La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 677,64
    +30,33 (+0,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 942,62
    +21,35 (+0,54 %)
     
  • Dow Jones

    33 691,92
    -89,56 (-0,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0547
    -0,0012 (-0,12 %)
     
  • Gold future

    1 811,00
    +9,50 (+0,53 %)
     
  • BTC-EUR

    16 265,53
    -214,70 (-1,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    403,57
    -2,67 (-0,66 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,45
    -0,01 (-0,01 %)
     
  • DAX

    14 370,72
    +106,16 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 476,63
    +4,46 (+0,06 %)
     
  • Nasdaq

    11 086,77
    +4,77 (+0,04 %)
     
  • S&P 500

    3 960,35
    -3,16 (-0,08 %)
     
  • Nikkei 225

    27 901,01
    +326,58 (+1,18 %)
     
  • HANG SENG

    19 900,87
    +450,64 (+2,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,2271
    +0,0033 (+0,27 %)
     

L'euro s'approche de la parité avec le dollar, qui s'essouffle

Pixabay

La monnaie unique a frôlé le seuil symbolique, au-dessus duquel il n'a plus évolué depuis deux semaines, à 0,9999 dollar pour un euro, avant de se replier légèrement. Quant à la monnaie britannique, elle a poursuivi son avancée face au billet vert, pour monter jusqu'à 1,1489 dollar pour une livre. La devise millénaire a repris 11% au dollar en une semaine, un mouvement très rare sur le marché des changes, a fortiori pour des monnaies majeures.

"De mauvaises nouvelles de l'économie américaine ont contraint le dollar à un départ poussif en octobre", a commenté Joe Manimbo, d'Oanda. Après l'indice ISM d'activité dans le secteur manufacturier et les dépenses de construction aux Etats-Unis lundi, tous deux sensiblement inférieurs aux attentes, ce sont les offres d'emplois qui ont dégringolé de 10% en août par rapport à juillet, selon des chiffres publiés mardi. "L'appétit pour le risque a grimpé après ces données anémiques, qui ont laissé penser que la Fed pourrait devoir se montrer moins agressive prochainement" pour éviter de faire dérailler l'économie américaine, a expliqué Joe Manimbo, dans une note.

Les opérateurs tablent toujours, néanmoins, sur un pic de la Fed à une fourchette de 4,50% à 4,75% en février ou mars, contre 3,00% à 3,25% actuellement. "Les marchés commencent à penser, de nouveau, que nous sommes proches de la fin du cycle de resserrement", selon Shaun Obsorne, de Scotiabank, avec un pivot l'an prochain, qui se traduirait par une ou plusieurs baisses de taux d'ici (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La SNCF teste une nouvelle technologie permettant de faire des économies d’énergie
Bouygues finalise le rachat d'Equans pour 6,5 milliards d'euros
Twitter : Elon Musk dépose une nouvelle offre de rachat, l’action suspendue
Les introductions en Bourse chutent, mais pourraient repartir à la hausse d’ici la fin de l’année
Le pilulier intelligent Thess sécurise le traitement des malades