La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 919,18
    -139,34 (-0,40 %)
     
  • Nasdaq

    14 700,80
    +40,22 (+0,27 %)
     
  • Nikkei 225

    27 581,66
    -388,56 (-1,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,1815
    -0,0011 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    25 473,88
    +387,45 (+1,54 %)
     
  • BTC-EUR

    33 004,53
    +765,47 (+2,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    915,76
    -14,17 (-1,52 %)
     
  • S&P 500

    4 392,12
    -9,34 (-0,21 %)
     

L'aversion au risque domine avant des statistiques

·4 min de lecture
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN BAISSE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en repli mercredi en raison des craintes suscitées par le variant Delta et de l'approche de statistiques en Europe et aux Etats-Unis.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,85% à 6.511,57 points vers 08h25 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,84% et à Londres, le FTSE abandonne 0,39%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro lâche 0,82%, le FTSEurofirst 300 baisse de 0,38% et le Stoxx 600 de 0,67%.

Ce dernier devrait boucler le mois de juin et le deuxième trimestre en hausse grâce à la confiance autour de la reprise économique, ce qui lui permettrait d'enchaîner son cinquième mois et son cinquième trimestre d'affilée dans le vert.

Mais les inquiétudes autour du variant Delta, qui ont notamment contraint l'Australie à étendre le confinement à plusieurs grandes villes, viennent assombrir le tableau.

Les investisseurs s'abstiennent de prendre des positions importantes avant la publication des données économiques du jour, à savoir la première estimation de l'inflation en zone euro pour juin à 09h00 GMT puis le rapport sur l'emploi privé aux Etats-Unis du cabinet ADP à 12h15 GMT.

"Le mois dernier, la création de 978.000 emplois dans le privé [selon l'enquête ADP] ne s'est pas avérée être un indicateur particulièrement précis du rapport officiel sur l'emploi (+559.000 postes) mais nous pensons que le marché sera attentif à tout élément soulignant la vigueur du marché du travail qui encouragerait un biais 'faucon' de la Réserve fédérale", a déclaré ING dans une note.

VALEURS

Tous les secteurs européens sont en baisse dans les premiers échanges. Les valeurs cycliques, recherchées la veille, sont particulièrement délaissées ce mercredi: l'indice Stoxx de l'automobile perd 1,98%, celui des banques 1,53% et de l'énergie 1,25%.

A Paris, ArcelorMittal (-2,71%), Société générale (-2,65%) et BNP Paribas (-2,28%) sont en queue de peloton du CAC 40.

A l'inverse, EssilorLuxottica gagne 0,86% après avoir annoncé mardi soir sa décision de finaliser l'acquisition de GrandVision au 1er juillet pour 7,2 milliards d'euros. Le groupe d'optique néerlandais grimpe de 13,97% en Bourse d'Amsterdam.

L'exploitant de maison de retraite et de clinique Orpea prend 0,82% après avoir relevé son objectif de croissance du chiffre d'affaires pour 2021 à plus de 7,5% contre au moins 6% précédemment et annoncé de nouvelles acquisitions.

Du côté des changements de recommandation du jour, ADP perd 1,91% après la dégradation de Berenberg à "conserver" et Vallourec s'adjuge 2,65% après le relèvement de Jefferies à "acheter".

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les indices américains signalent pour le moment une ouverture proche de l'équilibre après les records de clôture pour le S&P 500 et le Nasdaq qui ont profité de la progression des valeurs bancaires et technologiques.

L'indice Dow Jones a grappillé mardi 0,03% à 34.292,29 points. Le S&P-500 a aussi pris 0,03%, à 4.291,8 points et le Nasdaq Composite a avancé de 0,19% à 14.528,34 points.

Aux valeurs, Morgan Stanley a pris 3,4% et Goldman Sachs 1% après avoir annoncé une augmentation de leur dividende.

EN ASIE

A la Bourse de Tokyo, le Nikkei a fini stable (-0,07%) après avoir effacé ses gains initiaux avec les inquiétudes relatives à la propagation du coronavirus en Asie et l'attentisme en cette fin de premier semestre.

Les Bourses de Chine continentale ont terminé en hausse, soutenues par la progression du segment des semiconducteurs. Par ailleurs, l'annonce d'un ralentissement de la croissance de l'activité du secteur manufacturier en juin éloigne les perspectives de resserrement monétaire.

Le CSI 300 des grandes capitalisations a pris 0,65%.

TAUX

Les rendements obligataires de référence reculent d'environ un point de base, à -0,181% pour le Bund allemand à dix ans et à 1,4714% pour son équivalent américain.

CHANGES

Le dollar grappille 0,1% face à un panier de devises de référence. Il se dirige vers sa meilleure performance mensuelle depuis mars, soutenu par le ton moins accommodant pris par la Réserve fédérale sur son politique monétaire après sa dernière réunion et par l'inquiétude des cambistes sur la pandémie.

L'euro se traite à 1,189 dollar.

La livre sterling n'a pas réagi à l'annonce par l'Office national de la statistique d'une contraction de 1,6% du produit intérieur brut britannique au premier trimestre alors qu'une première estimation le donnait en baisse de 1,5%.

PÉTROLE

Le marché du pétrole a effacé ses gains du début de matinée, rattrapé également par le regain d'aversion au risque.

Le Brent perd 0,29% à 74,54 dollars et le brut léger américain (WTI) 0,03% à 72,96 dollars.

(édité par Blandine Hénault)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles