La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 603,08
    -6,26 (-0,02 %)
     
  • Nasdaq

    15 215,70
    +94,02 (+0,62 %)
     
  • Nikkei 225

    28 708,58
    -546,97 (-1,87 %)
     
  • EUR/USD

    1,1628
    -0,0024 (-0,21 %)
     
  • HANG SENG

    26 017,53
    -118,49 (-0,45 %)
     
  • BTC-EUR

    54 010,38
    -3 033,56 (-5,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 490,38
    -44,27 (-2,88 %)
     
  • S&P 500

    4 549,78
    +13,59 (+0,30 %)
     

L'armée américaine admet une bavure tragique en Afghanistan

·1 min de lecture

L'attaque de la Toyota Corolla blanche était une tragique erreur. A Washington, l'armée américaine reconnait la bavure en Afghanistan. Le 29 août dernier, une frappe aérienne pulvérisait cette voiture, suivie depuis huit heures par des drones. L'armée la croyait remplie d'explosifs par l'Etat islamique. Dix civils, dont 7 enfants ont été tués. Le conducteur du véhicule, Ezmarai Ahmadi était employé par une ONG américaine.

"Le secrétaire américain à la Défense a été informé ce matin par le général McKenzie des résultats de cette enquête, a déclaré John Kirby, porte-parole du Département américain de la Défense. Et il présente ses plus sincères condoléances aux familles des victimes, y compris monsieur Ezmarai Ahmadi, qui travaillait pour une ONG, et aux employés de cette ONG."

"Nous envisageons des mesures à titre gracieux, ou des réparations, a ajouté le général Kenneth McKenzie, commandant du commandement central des Etats-Unis. Nous sommes en consultation avec le secrétaire à la Défense pour déterminer la voie à suivre. Comme vous le comprendrez également, il est très difficile d'aller sur le terrain en Afghanistan, d'atteindre réellement les gens. Mais nous sommes décidés à le faire."

La frappe a eu lieu dans un contexte très tendu : les évacuations s'accéléraient pour exfiltrer des Afghans, et c'était trois jours après l'attentat contre l'aéroport qui a coûté la vie à 169 Afghans et 13 militaires américains.

Le conducteur de la voiture, lui, avait attiré ses enfants dehors en rentrant chez lui, heureux de retrouver leur père. Il avait mis son fils de 11 ans sur ses genoux pour le faire conduire dans l'allée. La famille cherchait aussi à fuir le pays.

Plus de 71.000 civils afghans et pakistanais ont été tués durant les 20 ans de la guerre en Afghanistan.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles