La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 030,59
    -222,54 (-0,71 %)
     
  • EUR/USD

    1,0556
    -0,0031 (-0,30 %)
     
  • Gold future

    1 841,90
    +0,70 (+0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    27 507,30
    -1 134,68 (-3,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    646,61
    -26,76 (-3,97 %)
     
  • Pétrole WTI

    112,70
    +0,49 (+0,44 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 233,60
    -154,89 (-1,36 %)
     
  • S&P 500

    3 867,46
    -33,33 (-0,85 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,19 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,56 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2480
    +0,0005 (+0,04 %)
     

L'Allemagne a déjà fortement réduit sa dépendance énergétique à la Russie

C'était un des pays les plus dépendants à la Russie pour son énergie avant la guerre en Ukraine : l'Allemagne a annoncé, ce dimanche 1er mai, avoir déjà réussi à fortement réduire cette tendance, notamment pour le charbon et le pétrole. La dépendance de la première économie européenne envers les importations de pétrole russe est descendue ces dernières semaines à 12%, contre 35% auparavant, et celle liée au charbon à 8% contre 50% jusqu'ici, a annoncé le ministère de l'Economie dans un rapport. En revanche, la dépendance à l'égard du gaz russe reste importante, même si elle a aussi baissé, à 35% contre 55% avant le déclenchement de l'invasion russe le 24 février, a souligné le ministère.

"Au cours des dernières semaines, nous avons réalisé de gros efforts, avec tous les acteurs concernés, pour réduire nos importations d'énergies fossiles en provenance de la Russie et pour diversifier nos approvisionnements", s'est félicité le ministre de l'Economie et du Climat, Robert Habeck. Berlin avait déjà annoncé il y a plusieurs semaines vouloir se passer complètement de pétrole et de charbon russe d'ici la fin de l'année. Le gouvernement allemand est aussi désormais favorable à un embargo européen sur le pétrole russe.

Concernant le gaz, il a en revanche prévenu qu'il serait très difficile de se passer du gaz russe avant 2024, même si le pays a fortement augmenté ses importations de gaz naturel en provenance de Norvège et des Pays-Bas notamment, ainsi que de gaz liquéfié d'autres pays. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Une ville allemande sort le chéquier pour bloquer le prix de la bière
Guerre en Ukraine : les pénuries tendent à s'accroître dans les magasins
Epinglée pour ses frais de mandat, la députée LREM Coralie Dubost se retire de la vie politique
Le Covid-19 recule encore à l'hôpital, tous les changements entrés en vigueur le 1er mai… Le flash éco du jour
Législatives : accord trouvé entre la France insoumise et les Verts

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles