La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    29 110,14
    -115,47 (-0,40 %)
     
  • EUR/USD

    0,9783
    -0,0037 (-0,37 %)
     
  • Gold future

    1 677,40
    +8,80 (+0,53 %)
     
  • BTC-EUR

    20 080,53
    +283,70 (+1,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    448,40
    +4,97 (+1,12 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,67
    -0,56 (-0,69 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 768,67
    +31,17 (+0,29 %)
     
  • S&P 500

    3 639,58
    -0,89 (-0,02 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1112
    -0,0012 (-0,11 %)
     

L’inflation fait le grand écart en zone euro, pourquoi ?

Les ménages de la zone euro souffrent fortement de l’inflation, qui s’est envolée au cours des derniers trimestres. Et ce, à des degrés divers, toutefois, le rythme de hausse des prix à la consommation et la trajectoire des salaires se traduisant par des évolutions très différenciées selon les Etats membres, en matière de pouvoir d’achat. Alors que l’inflation ressort à 6,1% en France, elle atteint 7,5% en Allemagne, 9,4% au Royaume-Uni et même 10,8% en Espagne. Des économies plus modestes comme l’Estonie ou la Lettonie voient même leurs niveaux d’inflation atteindre 22,8% ou 21,5%.

Les différentiels d’inflation s’expliquent en général soit par des facteurs durables soit par des facteurs ponctuels. “L’effet dit Balassa-Samuelson est le facteur durable le plus connu. Il stipule qu’un pays dont le niveau de développement est en rattrapage présente habituellement un rythme d’inflation supérieur à celui de pays plus anciennement développés (via notamment la hausse des salaires résultant de l’ouverture économique et des gains de productivité). Mais si ce facteur a joué un rôle au début des années 2000 au sein de la zone euro, c’est moins le cas aujourd’hui”, souligne notre chroniqueur William Gerlach, country manager France chez IbanFirst.

Plusieurs facteurs ponctuels peuvent survenir et engendrer des différentiels de niveau d’inflation : choc aléatoire circonscrit à une partie de la zone monétaire (épizooties affectant les prix des produits alimentaires, par exemple) ou encore différence (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Uber a encore payé un impôt ridicule en France
Bourse : le CAC 40 face à l'envolée des prix du gaz, le pétrole à surveiller de près
Samsung s'attend à ce que les smartphones pliables dominent le marché des téléphones en 2025
Guerre en Ukraine : le carnet de commandes du drone turc Bayraktar fait le plein
La Bourse de Paris attendue en hausse