La bourse ferme dans 1 h 25 min
  • CAC 40

    7 161,50
    +84,39 (+1,19 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 231,79
    +60,35 (+1,45 %)
     
  • Dow Jones

    33 916,60
    -176,36 (-0,52 %)
     
  • EUR/USD

    1,0908
    -0,0086 (-0,79 %)
     
  • Gold future

    1 942,00
    -0,80 (-0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    21 700,95
    +362,31 (+1,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    540,00
    -5,31 (-0,97 %)
     
  • Pétrole WTI

    75,48
    -0,93 (-1,22 %)
     
  • DAX

    15 438,54
    +257,80 (+1,70 %)
     
  • FTSE 100

    7 812,59
    +51,48 (+0,66 %)
     
  • Nasdaq

    12 031,35
    +215,03 (+1,82 %)
     
  • S&P 500

    4 147,13
    +27,92 (+0,68 %)
     
  • Nikkei 225

    27 402,05
    +55,17 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    21 958,36
    -113,82 (-0,52 %)
     
  • GBP/USD

    1,2269
    -0,0103 (-0,83 %)
     

L’histoire très louche du Chaos Computer Club France, appât de hackers en herbe

À la fin des années 1980, une nouvelle association tente de fédérer les hackers français. C’est le Chaos Computer Club France. Mais au profit de qui ?

Ce jour-là, à la fin des années 1980, place du Colonel-Fabien, à côté du siège du parti communiste français, il y a un visiteur pour Marc Olanié. Ce journaliste scientifique travaille alors pour l’Ordinateur individuel. C’est l’un des mensuels phares de cette ère faste pour la presse informatique papier. Celui qui le demande, c’est Jean-Bernard Condat, connu plus tard sous le pseudonyme de « Concombre ». Le visiteur met rapidement les pieds dans le plat. Au Chaos Computer Club, on lui a dit que Marc faisait partie des membres. Souhaiterait-il faire également partie du Chaos Computer Club France, qu’il est en train de monter ?

Les poils de Marc Olanié, un radioamateur passionné qui bidouille l’électronique, alors l’un des rares Français à se connecter à l’Internet naissant par voie hertzienne, se hérissent aussitôt. Jamais le Chaos Computer Club, cette association de hackers lancée à Berlin au début des années 1980, ne s’amuserait à diffuser des informations sur ses membres ! Ce serait un comble. Le groupe milite justement pour un très haut niveau de protection de la vie privée. « Il y avait beaucoup de signaux inquiétants, raconte-t-il à Numerama. Je n’ai pas adhéré et j’ai prévenu les copains. »

Le CCC France,

[Lire la suite]