La bourse ferme dans 5 h 58 min
  • CAC 40

    5 846,41
    +51,45 (+0,89 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 388,75
    +28,92 (+0,86 %)
     
  • Dow Jones

    30 967,82
    -129,44 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,0225
    -0,0045 (-0,44 %)
     
  • Gold future

    1 765,70
    +1,80 (+0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    19 778,74
    +208,60 (+1,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    438,84
    -1,19 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    100,24
    +0,74 (+0,74 %)
     
  • DAX

    12 510,35
    +109,15 (+0,88 %)
     
  • FTSE 100

    7 107,77
    +82,30 (+1,17 %)
     
  • Nasdaq

    11 322,24
    +194,39 (+1,75 %)
     
  • S&P 500

    3 831,39
    +6,06 (+0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    26 107,65
    -315,82 (-1,20 %)
     
  • HANG SENG

    21 586,66
    -266,41 (-1,22 %)
     
  • GBP/USD

    1,1931
    -0,0020 (-0,17 %)
     

L’Europe n’est toujours pas contente de WhatsApp

La Commission européenne exige de la clarté dans la manière dont WhatsApp actualise ses conditions d’utilisation. Et de la transparence autour de son futur modèle économique, surtout s’il implique les données des internautes.

Un premier courrier en janvier, puis une deuxième missive en juin. Entre les deux, les réponses jugées insuffisantes de WhatsApp aux interrogations de la Commission européenne concernant l’évolution de ses conditions d’utilisation et son modèle économique. Car autour de ces sujets gravite un sujet essentiel : les données des internautes, notamment européens.

Adressée à l’application de messagerie au début du mois de juin, la lettre contient trois requêtes :

  • WhatsApp doit dire de quelle manière le service prévoit de communiquer ses prochains changements dans ses conditions d’utilisation ;

  • La plateforme doit utiliser un langage intelligible pour que l’on puisse saisir sans difficulté les conséquences de ces changements ;

  • Le service doit également « préciser s'[il] tire des revenus des politiques commerciales relatives aux données des utilisateurs

La monétisation de WhatsApp préoccupe Bruxelles

Toutes ces explications de texte surviennent après le fiasco de la dernière grande actualisation des règles de la messagerie instantanée, survenue courant 2021. À l’époque, WhatsApp est emporté dans une controverse. Le problème ? L’appli se prépare à partager plus de données avec sa maison mère, Meta (ex-Facebook), dans le but de mieux monétiser le service.

[Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles