La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 171,73
    -47,47 (-0,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

L’Europe craint une cascade de problèmes avec le rachat d’Activision Blizzard par Microsoft

La Commission européenne lance une enquête approfondie sur le projet de rachat d’Activision Blizzard par Microsoft. Elle a identifié plusieurs sujets de préoccupation.

Tout n’est pas encore joué dans le rachat d’Activision Blizzard par Microsoft. Le géant du logiciel doit encore passer la phase incertaine de la régulation du marché : justement, la Commission européenne vient de lancer, mardi 8 novembre 2022, une enquête approfondie sur l’acquisition de l’éditeur américain de jeux vidéo, annoncée en tout début d’année.

Bruxelles s’inquiète de la possibilité qu’aura Microsoft de « verrouiller l’accès aux jeux vidéo pour consoles et PC d’Activision Blizzard, notamment à des jeux emblématiques et rencontrant un énorme succès (jeux de type AAA) tels que Call of Duty ». C’est sur cette base, par exemple, que Sony a fait part de ses craintes pour l’avenir de Call of Duty sur PlayStation.

La perspective d’une disparition de Call of Duty de la PlayStation, risque qui n’est aucunement certain aujourd’hui, a engendré des échanges par voie de presse interposée. Craignant que le jeu ne devienne une exclusivité de la Xbox, Sony a pris la parole à quelques reprises pour faire valoir ses intérêts — et ceux des joueurs. Microsoft assure qu’il ne possède pas de telles intentions.

Au-delà de Call of Duty, la Commission, dont la mission est de s’assurer d’une concurrence loyale et non faussée dans l’Union,

[Lire la suite]