Publicité
Marchés français ouverture 7 h 36 min
  • Dow Jones

    40 415,44
    +127,91 (+0,32 %)
     
  • Nasdaq

    18 007,57
    +280,63 (+1,58 %)
     
  • Nikkei 225

    39 599,00
    -464,79 (-1,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0894
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    17 635,88
    +218,20 (+1,25 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 985,65
    -541,60 (-0,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 385,26
    -20,08 (-1,43 %)
     
  • S&P 500

    5 564,41
    +59,41 (+1,08 %)
     

L’ATNI et Planet Tracker collaborent dans le cadre d’un rapport qui fera date sur l’aspect matériel de la nutrition

Les marchés financiers négligent-ils la valeur d’une alimentation saine ?

LONDRES, June 26, 2024--(BUSINESS WIRE)--L’Access to Nutrition Initiative (ATNI) et Planet Tracker, en association avec la Global Alliance for Improved Nutrition, ont publié un rapport sur l’aspect matériel de la nutrition. Résultat de la première collaboration entre l’ATNI et Planet Tracker, le rapport ouvre la voie à un nouveau dialogue : comment des aliments plus sains peuvent-ils contribuer à la santé des profits, des personnes et de la planète ?

Le rapport établit une comparaison entre la qualité nutritionnelle des produits alimentaires faisant partie des portefeuilles de vingt des plus grands fabricants mondiaux de produits alimentaires, et les bénéfices et évaluations boursières de ces fabricants. Les résultats révèlent qu’il existe un lien entre des portefeuilles de produits alimentaires plus sains et une meilleure rentabilité, mais ce lien est masqué par l’insuffisance des divulgations de la part des entreprises.

PUBLICITÉ

Principaux résultats

N.B. : L’échantillon est composé de seulement 20 entreprises. Ni l’ATNI ni Planet Tracker ne sous-entendent que ce rapport constitue autre chose qu’un document de consultation destiné à stimuler le débat.

Santé et rentabilité : Les analyses montrent que les entreprises dont les portefeuilles alimentaires sont plus larges et sont composés de produits plus sains ont des marges bénéficiaires moyennes plus élevées (15,2 %) que celles dont les portefeuilles sont composés de produits plus nuisibles à la santé (13,4 %). Toutefois, un sous-ensemble spécialisé dans les produits non sains, comme les boissons gazeuses, affiche des marges encore plus élevées (16,7 %), ce qui souligne la complexité du marché.

Health Star Rating (HSR) et BAII : Il est essentiel de comprendre la relation entre le HSR (cote de santé des aliments) et le BAII pour orienter les investissements vers la santé et la prospérité. Nos résultats suggèrent qu’il n’existe pas de corrélation négative forte entre le HSR et le BAII dans les entreprises évaluées. Par ailleurs, nos résultats suggèrent qu’il existe des corrélations positives entre le HSR et le BAII dans les plus petites entreprises disposant de larges portefeuilles.

Opportunités en matière d’investissement : Outre les avantages évidents pour la société, le passage à des aliments plus sains bénéficierait aux investisseurs. Dans un scénario où les entreprises dont les portefeuilles contiennent des produits non sains passeraient à des produits plus sains et réaliseraient des marges similaires, leurs bénéfices augmenteraient également de près de 350 millions d’USD tandis que les valorisations seraient majorées de 60 milliards d’USD.

Risques en matière d’investissement : La plupart des entreprises ne fournissent pas suffisamment d’informations, ce qui fait que les investisseurs ont des difficultés à évaluer l’impact de la nutrition sur leurs valorisations. Ce manque de transparence est une occasion manquée pour les entreprises et un risque pour les investisseurs, en particulier au vu des réglementations potentielles qui se profilent à l’horizon.

Impact économique et social : Les produits alimentaires non sains réduisent la productivité, augmentent les coûts pour les employeurs et imposent un fardeau important à la société ; d'ici à 2050, ils pourraient en outre réduire le PIB de 3,3 % et l’espérance de vie de trois ans.

Politiques et réglementations : Les actions politiques efficaces menées dans divers pays sont le signe d’une pression croissante en faveur de réglementations élargies, ce qui présente des risques (et des opportunités) pour les entreprises qui s’appuient sur des produits nuisibles à la santé et les institutions financières qui les soutiennent.

Greg S Garrett, directeur exécutif de l’Access to Nutrition Initiative, a déclaré :

« Ce rapport s’inscrit dans le cadre d’un ensemble de preuves modeste mais d’une importance majeure et qui s’étoffe de plus en plus, et qui montre que les entreprises alimentaires devraient améliorer la qualité sanitaire des produits de leurs portefeuilles ainsi que leurs informations. En ne le faisant pas, elles augmentent leurs propres risques et ratent l’occasion d’améliorer les résultats pour la société. »

Peter Elwin, responsable du programme Alimentation et Utilisation des terres chez Planet Tracker, a confié pour sa part :

« Les produits alimentaires nuisibles à la santé coûtent cher à la société et aux employeurs, mais le problème n’est pas assez pris en compte par les institutions financières. La réglementation représente une menace croissante pour les entreprises qui tirent profit de la production d’aliments non sains, mais la mauvaise qualité des divulgations dissimule les risques. Notre analyse montre qu’il pourrait y avoir des opportunités d’investissement associées à la production d’aliments sains, ce qui inciterait les investisseurs à réclamer des changements. »

Lisez le rapport ici .

À propos de l’ATNI

Fondée en 2013, l’ATNI est une organisation mondiale à but non lucratif dont le but unique est de transformer les marchés au bénéfice de la nutrition. L’ATNI estime que le secteur privé a un rôle important à jouer dans la lutte contre la malnutrition. La mission de l’ATNI est d’améliorer les performances des marchés (financiers) en incitant les principaux acteurs du système alimentaire – et notamment l’industrie et les investisseurs – à accélérer l’accès à une alimentation abordable, durable et nutritive pour tous, en particulier au profit des personnes les plus vulnérables de la société. Pour y parvenir, l’ATNI développe et publie des outils et des stratégies de responsabilisation en étroite collaboration avec l’industrie, les investisseurs, les décideurs politiques, les organisations de consommateurs et d’autres acteurs du secteur de la nutrition.

À propos de Planet Tracker

Planet Tracker est un groupe primé de réflexion financière à but non lucratif, qui vise à aligner les marchés de capitaux avec les limites planétaires. Créé à partir de la vision d’arriver à un système financier totalement aligné sur une économie neutre en carbone, résiliente, positive pour la nature et équitable bien avant 2050, Planet Tracker génère des analyses révolutionnaires qui révèlent d’un côté le rôle des marchés de capitaux dans la dégradation de notre écosystème et de l’autre les possibilités de transition vers une économie carboneutre et positive pour la nature.

À propos de la GAIN

La Global Alliance for Improved Nutrition (GAIN) est une fondation suisse lancée aux Nations unies en 2002 pour lutter contre les souffrances humaines causées par la malnutrition. En collaboration avec les gouvernements, les entreprises et la société civile, la Global Alliance for Improved Nutrition vise à transformer les systèmes alimentaires de manière à ce qu’ils fournissent des aliments plus nutritifs à tous les êtres humains, et en particulier aux personnes les plus vulnérables.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20240626892345/fr/

Contacts

Philip Eisenhart +44 7894 66 33 01