La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 695,54
    -244,11 (-1,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Julien Denormandie : la HATVP émet des réserves sur la reconversion de l'ancien ministre

Aurelien Meunier / Getty Images

La reconversion de Julien Denormandie strictement encadrée par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). L'instance a émis quelques réserves quant à la reconversion de l'ancien ministre de l'Agriculture, qui souhaite rejoindre une start-up et créer son propre cabinet de conseil. "Une prudence toute particulière doit ainsi être observée par Monsieur Denormandie dans le choix de ses clients ou des entreprises dans lesquelles il prendrait une participation, notamment si ces derniers appartiennent aux secteurs de la ville, du logement, de l'agriculture ou de l'alimentation", indique-t-elle dans une décision du 30 août, rendue publique lundi.

L'ex-ministre, qui a occupé trois postes au gouvernement en lien avec ces thématiques lors du premier quinquennat d'Emmanuel Macron, souhaite "créer une société afin de délivrer des prestations de conseil et prendre des participations au capital d'autres entreprises", annonce la HATVP. Julien Denormandie a aussi été nommé récemment "directeur de l'impact" de la start-up Sweep, qui aide des entreprises comme Saint-Gobain et JCDecaux à mesurer et réduire leurs émissions de carbone. Concernant sa société de conseil, le risque de prise illégale d'intérêts "ne saurait être exclu", pointe la Haute autorité. Elle lui demande de s'abstenir, entre autres, de prendre toute participation dans une entreprise dont il était chargé d'assurer le contrôle, la surveillance, ou avec laquelle il avait conclu un contrat dans le cadre de ses (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

"L’État nous vole" : un maire assure que sa population est sous-évaluée par l'Insee et dénonce des pertes financières colossales
Energie : la mairie de Paris annonce une mesure forte pour faire des économies
Schneider serait sur le point de prendre le contrôle total d'Aveva
Fin de vie : un nouveau "cadre légal" d'ici la fin 2023 ? Emmanuel Macron lance une consultation citoyenne
Un proche d'Emmanuel Macron pourrait bientôt être nommé commissaire aux Participations de l’État