La bourse ferme dans 4 h 32 min
  • CAC 40

    6 253,85
    +43,30 (+0,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 006,36
    +29,95 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 137,31
    +316,01 (+0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,2055
    +0,0016 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 787,00
    -6,10 (-0,34 %)
     
  • BTC-EUR

    44 794,42
    -1 695,48 (-3,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 253,31
    -9,65 (-0,76 %)
     
  • Pétrole WTI

    60,95
    -0,40 (-0,65 %)
     
  • DAX

    15 275,89
    +79,92 (+0,53 %)
     
  • FTSE 100

    6 899,34
    +4,05 (+0,06 %)
     
  • Nasdaq

    13 950,22
    +163,95 (+1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 173,42
    +38,48 (+0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    29 188,17
    +679,62 (+2,38 %)
     
  • HANG SENG

    28 755,34
    +133,42 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3906
    -0,0026 (-0,18 %)
     

Joe Biden : cette demande de la Maison-Blanche qui a outré les journalistes

·1 min de lecture

Une presse pas si libre même sous Joe Biden ? Le 20 janvier dernier, le candidat démocrate était investit 46ème président des États-Unis, succédant ainsi à quatre ans d'ère Trump. Un soulagement pour de nombreux Américains, mais aussi pour les journalistes qui pendant tout le mandat du milliardaire étaient considérés comme les "fake news", ces fausses informations constamment dénoncées par Donald Trump, qui accusait la presse de s'en prendre à lui tout en lui rendant la pareille. Mais si Joe Biden a promis un retour de la considération de la presse à la Maison-Blanche, la première demande de l'équipe de communication du président n'a pas plu aux journalistes.

Si elle a fait part de son "profond respect pour le rôle d'une presse libre et indépendante", Jen Psaki et son équipe semblent en avoir un peu trop demandé aux journalistes accrédités à la Maison-Blanche, lorsqu'elle les a sondé pour connaître en amont les questions qu'ils comptaient poser à la porte-parole. "Bien que ce soit un soulagement de voir les briefings revenir, en particulier avec un engagement sur des informations factuelles, la presse ne peut pas vraiment faire son travail dans la salle de briefing si la Maison-Blanche trie et choisit les questions qu'elle veut. Ce n'est pas du tout une presse libre", a souligné un correspondant à The Daily Beast.

Une pratique pas si nouvelle ?

Un premier faux pas pour l'équipe de communication de Joe Biden, qui s'est toutefois défendue de vouloir (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Rachida Dati incrimine "une gauche complice de pédophilie et d'inceste"
Anne Hidalgo : son fils se lance un défi de taille
Stéphane Bern : son appel fort à Jean Castex
La promesse surprise d'Emmanuel Macron aux Français
La députée américaine Alexandria Ocasio-Cortez révèle avoir été victime d'agression sexuelle