Publicité
Marchés français ouverture 58 min
  • Dow Jones

    39 853,87
    -504,23 (-1,25 %)
     
  • Nasdaq

    17 342,41
    -654,99 (-3,64 %)
     
  • Nikkei 225

    37 963,71
    -1 191,14 (-3,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0845
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    17 012,73
    -298,32 (-1,72 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 250,52
    -1 419,35 (-2,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 311,23
    -26,95 (-2,01 %)
     
  • S&P 500

    5 427,13
    -128,61 (-2,31 %)
     

Ces jobs dont le salaire va faire un bond, à quand la baisse des taux des crédits immobiliers ? Le Flash éco du jour

Sophie Levy Ayoun

On commence avec la question du jour : les taux de crédit immobilier vont-ils enfin baisser en 2024 ? Depuis le début de l’année 2022, ils n’en finissent plus de grimper. Conséquence : les ménages ont de plus en plus de difficultés à décrocher un emprunt pour acheter leur logement. Pour rappel, cette flambée s’explique principalement par les décisions de la Banque centrale européenne d’augmenter régulièrement ses taux directeurs pour endiguer l’inflation. Alors à quand la pause ? Éléments de réponse sur Capital.fr.

On enchaîne avec une bonne nouvelle : les salaires vont augmenter l’an prochain. Après des hausses historiques en 2023 (+4,5% en moyenne), les salariés devraient encore obtenir de belles augmentations en 2024, selon une étude du cabinet de recrutement PageGroup. Certains métiers en profiteront plus que d’autres. Dans l’informatique, les ingénieurs cloud pourront décrocher entre 7 et 13% de plus. Chez les responsables qualité et hygiène, l’augmentation moyenne devrait s’afficher entre 9% et 11%. Découvrez notre top 10 des métiers qui profiteront le plus des augmentations.

On continue avec le raté du jour. C’était une des grandes causes du mandat du Président Macron : l’égalité hommes-femmes. Ce jeudi 14 septembre, la Cour des comptes a publié un rapport sur le sujet. Conclusion : la politique du gouvernement n’a produit que des “effets limités”, notamment sur les inégalités salariales. “Erreurs de méthode”, “manque de stratégie globale”... l'institution pointe les failles (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite