Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 966,68
    +55,08 (+0,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 872,57
    +17,21 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 131,53
    +62,42 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0823
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • Gold future

    2 045,80
    +15,10 (+0,74 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 148,19
    +58,00 (+0,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,57
    -2,04 (-2,60 %)
     
  • DAX

    17 419,33
    +48,88 (+0,28 %)
     
  • FTSE 100

    7 706,28
    +21,79 (+0,28 %)
     
  • Nasdaq

    15 996,82
    -44,80 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    5 088,80
    +1,77 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    39 098,68
    +836,48 (+2,19 %)
     
  • HANG SENG

    16 725,86
    -17,09 (-0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,2673
    +0,0015 (+0,12 %)
     

JO 2024 : allez-vous payer plus cher vos sorties aux musées ?

Alex Raths / Getty Images

La faute aux Jeux Olympiques, le bond des tarifs du Louvre ? A partir de ce lundi 15 janvier, il faudra désormais débourser 22 euros, au lieu de 17, pour admirer la Joconde de Léonard De Vinci. Une hausse d'autant plus spectaculaire que le prix du billet plein tarif pour accéder au Louvre n’avait pas augmenté depuis 2017. Quelques jours plus tôt, c’est le château de Versailles qui annonçait, pour le 1er janvier 2024, une hausse, de 19,50 à 21 euros, du billet visite du château et une augmentation, de 21,50 à 24 euros, du billet château, Trianon et jardins. Or le Louvre et le château de Versailles ne sont autres que les musées les plus visités de France, avec respectivement 7,7 millions et 6,9 millions de visiteurs en 2023.

Si le ticket de métro, lui, augmentera bien de 2,10 à 4 euros en raison des Jeux Olympiques, côté musées, les JO n’ont, semble-t-il, aucun lien avec la vertigineuse hausse de 29% opérée par le Louvre et celle, plus modérée, de 7,7%, du château de Versailles. Tous deux affirment avoir dû s’y résoudre en raison de la hausse de leurs charges courantes, de plus de 88% pour le Louvre. A cela s'ajoutent le coût «des travaux de rénovation, l'augmentation du tarif des assurances de prêt et le choix de maintenir une jauge de 30 000 visiteurs par jour pour conserver un certain bien-être durant la visite», explique le musée.

Une justification qui s’entend, même si, comme le relève Patrimostat, l'étude annuelle du ministère de la Culture sur la fréquentation des patrimoines (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce que va vous rapporter le LEP à 5%, ces candidats qui trafiquent leur dossier pour décrocher une location… Le Flash éco du jour
Blue Monday : pourquoi ce jour «déprimant» plaît-il tant aux marques ?
Forum de Davos : les 7 chiffres fous de ce grand rendez-vous économique mondial
Davos : les cinq plus grandes fortunes de la planète voient leur fortune doubler, l'Oxfam réclame des taxes
Argentine : il est désormais possible de payer son loyer…. en viande ou en briques de lait