La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 568,82
    +87,23 (+1,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 109,10
    +50,05 (+1,23 %)
     
  • Dow Jones

    35 061,55
    +238,15 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,1773
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • Gold future

    1 802,10
    +0,30 (+0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    29 336,02
    +322,81 (+1,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    786,33
    -7,40 (-0,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,17
    +0,10 (+0,14 %)
     
  • DAX

    15 669,29
    +154,79 (+1,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 027,58
    +59,28 (+0,85 %)
     
  • Nasdaq

    14 836,99
    +152,39 (+1,04 %)
     
  • S&P 500

    4 411,79
    +44,31 (+1,01 %)
     
  • Nikkei 225

    27 548,00
    +159,80 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    27 321,98
    -401,82 (-1,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,3764
    -0,0004 (-0,03 %)
     

Isère: un homme mis en examen pour l'assassinat d'une femme transgenre

·2 min de lecture

La victime a été tuée par arme à feu à son domicile mardi en Isère. La défunte aurait souhaité mettre fin à ses jours et aurait sollicité l'aide du mis en cause.

Un homme de 50 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire, jeudi à Grenoble, pour l'assassinat d'une femme transgenre tuée par arme à feu à son domicile mardi en Isère, selon le parquet.

La victime, âgée de 49 ans, est née de sexe masculin avant de changer d'état-civil. Le suspect, un ami, avait été arrêté mercredi.

Le parquet de Bourgoin-Jallieu avait alors indiqué que cette femme "souhaitait mettre fin à ses jours et avait sollicité l'aide de la personne actuellement en garde à vue", d'après un mot

Des coups portés à la tête avaient été évoqués dans un premier temps pour expliquer le décès mais un examen du cadavre a révélé finalement un tir par arme à feu, rapporte le quotidien régional Le Dauphiné Libéré, information confirmée par le parquet de Grenoble, qui a récupéré le dossier. 

La défunte aurait souhaité mettre fin à ses jours

Devant le juge d'instruction, "l'intéressé a confirmé ses premières déclarations faites en garde à vue, au cours de laquelle il a indiqué avoir acquis une arme à feu à la demande de la défunte, qui souhaitait mettre fin à ses jours et avait sollicité pour ce faire l'aide de son ami", précise jeudi soir le parquet.

"Il avait accepté et devait lui-même se suicider à l'issue avec la même arme, ce qu'il a finalement renoncé à faire", selon la même source qui ajoute que le mis en cause, sans emploi et sous curatelle, a déjà été condamné à deux reprises pour des violences conjugales.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles