Publicité
Marchés français ouverture 4 h 15 min
  • Dow Jones

    38 972,41
    -96,82 (-0,25 %)
     
  • Nasdaq

    16 035,30
    +59,05 (+0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    39 191,99
    -47,53 (-0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0837
    -0,0012 (-0,11 %)
     
  • HANG SENG

    16 695,92
    -94,88 (-0,57 %)
     
  • Bitcoin EUR

    52 603,88
    +490,52 (+0,94 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 078,18
    +8,65 (+0,17 %)
     

Insomnie : qu’est-ce que la "marche mentale", cette étonnante méthode qui favorise le sommeil ?

KrisCole / iStock

Près d'un Français sur cinq souffrirait d'insomnie, selon l'Institut National du Sommeil et de la Vigilance. Stress, anxiété, excès de caféine... De nombreuses causes peuvent être pointées du doigt. Si ces troubles du sommeil peuvent être particulièrement désagréables, certaines méthodes permettraient pourtant d'y remédier : c'est ce qu'explique Matthew Walker, professeur et expert en sommeil, dans un épisode du podcast "ZOE Science & Nutrition", repéré par nos confrères de Stylist.

Il invite ainsi à procéder à une "marche mentale". Mais qu'est-ce que cela signifie ? "Pensez à une promenade que vous connaissez très bien", dévoile le spécialiste. Il peut s'agir d'une balade sur la plage comme dans les bois, l'important étant avant tout de parvenir à la "visualiser". Imaginez-vous donc en train de vous promener, en vous représentant les moindres détails.

Cette "marche mentale" devrait ainsi pouvoir vous aider à vous endormir. Selon Joanna Shurety, coach en santé et bien-être, interviewée par le média britannique, elle serait assez efficace car "très similaire à la pleine conscience et à la méditation". "Amener notre cerveau dans un lieu de sécurité, de calme et de relaxation est un outil incroyablement puissant pour éteindre le bavardage et amener notre corps à un endroit où il peut céder au sommeil", avance-t-elle.

Alors, comment expliquer cela ? "Que quelque chose se passe dans la réalité, ou dans notre esprit, la partie de notre cerveau qui régule nos hormones ne fait pas vraiment (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite