La bourse ferme dans 4 h 53 min
  • CAC 40

    6 744,45
    +5,90 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 984,09
    +19,37 (+0,49 %)
     
  • Dow Jones

    34 589,77
    +737,24 (+2,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0440
    +0,0032 (+0,30 %)
     
  • Gold future

    1 793,40
    +33,50 (+1,90 %)
     
  • BTC-EUR

    16 360,15
    +57,82 (+0,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,59
    +3,89 (+0,97 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,26
    +0,71 (+0,88 %)
     
  • DAX

    14 486,48
    +89,44 (+0,62 %)
     
  • FTSE 100

    7 579,10
    +6,05 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    11 468,00
    +484,22 (+4,41 %)
     
  • S&P 500

    4 080,11
    +122,48 (+3,09 %)
     
  • Nikkei 225

    28 226,08
    +257,09 (+0,92 %)
     
  • HANG SENG

    18 736,44
    +139,21 (+0,75 %)
     
  • GBP/USD

    1,2158
    +0,0096 (+0,80 %)
     

Information trimestrielle au 30 septembre 2022

ESSO S.A.F.
ESSO S.A.F.


ACTIVITE DU TRIMESTRE ET FAITS MARQUANTS

  • Mouvement social sur les sites de production du groupe Esso S.A.F.

Dans un contexte de forte inflation, le groupe Esso S.A.F. avait anticipé la négociation salariale 2023 qui s’est ainsi tenue en septembre 2022. À l’issue de cette négociation, seule une organisation syndicale sur quatre avait apposé sa signature sur l’accord proposé et deux organisations syndicales non signataires appelèrent à un mouvement social qui débuta le 21 septembre et conduisit à l’arrêt complet des productions et des expéditions des deux raffineries du groupe. Le 10 octobre, l’accord salarial proposé a finalement été validé par la signature d’une seconde organisation syndicale et le mouvement social a pris fin le 13 octobre pour la raffinerie de Fos-sur-Mer et le 14 octobre pour la raffinerie de Gravenchon. Pendant cet arrêt et afin de minimiser l’impact sur ses clients, Esso S.A.F. a procédé à des importations de produits finis et a contingenté les sorties des dépôts pétroliers.

Les unités de production des deux raffineries ont progressivement redémarré mi-octobre 2022 selon les protocoles de sécurité nécessaires et de façon à minimiser les nuisances sur les communautés environnantes. Le retour à une marche normale de production a pris deux à trois semaines.
Des informations sur ce mouvement ont été régulièrement partagées avec les différentes parties prenantes à travers le site internet de la société (https://corporate.esso.fr/notre-groupe/nos-sites-industriels/mouvement-social-dans-nos-raffineries).

  • Remise carburant

Dans le cadre du plan de résilience économique et sociale, le gouvernement avait annoncé une ristourne du prix des carburants de 15 centimes d'euros hors taxe par litre à compter du 1er avril pour une période de 5 mois, financée par l’État.

Pour les mois de septembre et octobre 2022, le gouvernement a porté cette remise à 25 centimes d'euros hors taxe par litre puis à 8,33 centimes d'euros hors taxe par litre pour les mois de novembre et décembre 2022.
Un projet de loi de finances rectificative pour 2022 a été déposé par le gouvernement pour maintenir la remise de 25 centimes hors taxe par litre jusqu’au 15 novembre.

Le montant total de cette remise accordée par le groupe Esso S.A.F. à ses clients et subventionnée par l’Etat, a été de 292 millions dont 145 millions d’euros sur la période comprise entre le 1er avril et le 30 juin 2022 et 147 millions d’euros sur la période comprise entre le 1er juillet et le 30 septembre 2022.

  • Projet d’hydrogène vert

Le 23 mars 2022, le groupe Esso S.A.F. et Air Liquide avaient annoncé avoir renouvelé leur protocole d'accord initialement signé en 2020 et relatif au développement du projet Normand'Hy d’Air Liquide. Ce projet vise à construire un électrolyseur d'une capacité initiale de 200 MW dédié à la production d'hydrogène renouvelable dans la zone industrielle de Port-Jérôme en Normandie. Après analyse des conditions nécessaires à la viabilité à long terme de ce projet en fonction des besoins actuels et futur du site, le groupe a notifié le 03 octobre 2022 son retrait du projet à Air Liquide sous sa forme actuelle. Le groupe Esso S.A.F. reste persuadé de l’intérêt de l’hydrogène vert dans la décarbonation de l’économie et est ouvert à des collaborations futures dans ce domaine, y compris avec Air Liquide, partenaire de longue date du groupe et expert reconnu dans ce domaine.

  • Quantités de pétrole brut traité en raffinerie  

millions de tonnes

1er
trimestre

2ème trimestre

3ème trimestre

 

total
9 mois

 

4ème trimestre

 

total
année

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

année 2021

3,5

4,0

3,8

 

11,3

 

4,0

 

15,3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

année 2022

3,9

4,2

3,9

 

12,0

 

 

 

12,0

Les raffineries du groupe ont traité 3,9 millions de tonnes de pétrole brut au cours du troisième trimestre 2022 en hausse de 2,6 % par rapport à la même période de l’année 2021. Cette hausse a été impactée en fin du trimestre par le mouvement social qui a conduit à l’arrêt complet de la production des deux raffineries du groupe à compter du 21 septembre 2022.

        

  • Volumes vendus et chiffres d’affaires

Les volumes des produits raffinés vendus au cours du troisième trimestre 2022 par le groupe Esso S.A.F. s’élèvent à 6 millions de m³ et sont en baisse de 5,3 % par rapport au troisième trimestre 2021.

Les volumes vendus en France (tous canaux de ventes confondus) soit 4,6 millions de m³, sont en baisse de 4 %.

A fin septembre 2022, les volumes des produits raffinés par le groupe s’élèvent à 18,7 millions de m³ et sont en hausse de 2,5 % par rapport à fin septembre 2021. Les quantités vendues en France sont en hausse de 3,6 % et s’établissent à 14 millions de m³ contre 13,6 millions de m³ en 2021.

Le chiffre d'affaires (hors TVA) du groupe s'élève à 18,4 milliards d'euros en hausse de 70,4 % par rapport au 30 septembre 2021, d’une part due à la forte hausse du prix des produits pétroliers et d’autre part due à la hausse des quantités vendues.

 

3ème trimestre 2022

3ème trimestre 2021

9 mois 2022

9 mois 2021

 

milliers m3

millions euros

milliers m3

millions euros

milliers m3

millions euros

milliers m3

millions euros

Carburants Aviation

576

526

281

121

1 696

1 443

723

285

Supercarburants Automobile

1 250

947

1 300

654

3 754

2 975

3 689

1 647

Gazole et Fioul domestique

2 393

2 560

2 772

1 504

7 440

7 556

8 109

4 075

Fiouls Lourds

439

287

327

134

1 259

839

921

347

Gaz de Pétrole Liquéfié

151

54

184

55

476

199

541

137

Produits semi-finis

882

530

1 071

459

2 968

1 828

3 040

1 137

Ventes de carburants et combustibles

5 691

4 904

5 935

2 927

17 593

14 840

17 023

7 628

Ventes Lubrifiants et Spécialités

325

401

417

376

1 128

1 210

1 245

971

Total ventes de produits raffinés hors taxes

6 016

5 305

6 352

3 303

18 721

16 050

18 268

8 599

Ventes de pétrole brut

918

540

686

260

1 310

763

1 129

409

Total ventes de produits pétroliers hors taxes

6 934

5 845

7 038

3 563

20 031

16 813

19 397

9 008

Ventes de services

 

66

 

52

 

191

 

167

Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques

 

459

 

564

 

1 426

 

1 643

Chiffre d'affaires (hors TVA)

 

6 370

 

4 179

 

18 430

 

10 818

dont volumes de ventes en France de produits raffinés

4 599

-

4 792

-

14 044

-

13 561

-

  • Investissements

En 2022 le groupe prévoit d’investir 47 millions d’euros, dont 25 millions d’euros en nouveaux projets dans ses raffineries et 22 millions d’euros en capitalisation de coûts des grands arrêts pour entretien, afin de mieux répondre aux besoins du marché et de poursuivre l’amélioration des unités.

En 2021 le groupe avait investi 31 millions d’euros dont 17 millions d’euros en nouveaux projets dans ses raffineries.

  • Risques et litiges

A fin septembre 2022, le groupe Esso S.A.F. n’est engagé dans aucun litige ou procédure matériellement significatif.

  • Autres informations

Le 20 octobre 2022, à la suite d’une demande formée par quatre actionnaires minoritaires qui questionnaient les conditions des contrats conclus entre le groupe Esso S.A.F et le groupe ExxonMobil (actionnaire majoritaire du groupe Esso S.A.F), la cour d’appel de Versailles a autorisé une expertise indépendante de certaines de ces conventions dans un périmètre réduit par rapport aux demandes des requérants. Le groupe Esso S.A.F. considère que la nomination d’un expert ne préjuge aucunement de ses conclusions et maintient que l’ensemble des transactions qu’il effectue avec le groupe ExxonMobil sont conclues à des prix de marchés. Une information plus détaillée est disponible à l’adresse suivante : https://corporate.esso.fr/-/media/france/files/2022/communiques-de-presse/communiqu-esso-saf-dcision-de-la-cour-dappel-de-versailles.pdf

  • Situation financière

À fin septembre 2022, la position financière nette du groupe est positive pour un montant de 464 millions d’euros. A fin juin 2022 la position financière nette était positive de 66 millions d’euros pour des capitaux propres de 1 972 millions d’euros.

ENVIRONNEMENT DE L’INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION

  • Evolution du prix du pétrole brut

La reprise de la demande mondiale en produits pétroliers engagée depuis le second semestre 2021 doublée des incertitudes liées au conflit russo-ukrainien ont entraîné une très forte hausse des cours du pétrole brut. Les cours du pétrole brut en dollars se sont toutefois stabilisés puis infléchis au cours du 3ème trimestre 2022.

Au troisième trimestre 2022, le prix moyen du baril de Brent s’est établi à 101 $, en hausse de 38 % par rapport au troisième trimestre 2021 (73 $), en baisse de 6 % par rapport à la moyenne du premier semestre 2022 (107 $).

La parité euro-dollar s’est établie en moyenne à 1,01 $/€ au cours du troisième trimestre 2022 contre 1,18 $/€ au troisième trimestre 2021 et 1,09 $/€ au premier semestre 2022.

Exprimé en euros, le prix moyen du baril de Brent s’est élevé à 100 € au troisième trimestre 2022, en hausse de 61 % par rapport au cours de 62 € du troisième trimestre 2021, en hausse de 3 % par rapport au premier semestre 2022 (97 €).

  • Marges de raffinage

La marge indicative de raffinage sur Brent1 publiée par la Direction Générale de l’Énergie et du Climat (DGEC) du Ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires s’est élevée à 94 €/tonne en moyenne au troisième trimestre 2022 contre une moyenne de 16 €/tonne au troisième trimestre 2021.

Les incertitudes sur l’approvisionnement en énergie combinées au rebond de la demande en produits pétroliers depuis le second semestre 2021 ont contribué à la progression des cours du pétrole brut et ont conduit les marges de raffinage au-delà des niveaux historiques observés.

Evolution des marges de raffinage années 2021 et 2022 en €/T



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Marché français des produits pétroliers

À fin août 2022, d’après les dernières statistiques publiées par le Comité Professionnel du Pétrole (CPDP), la consommation de produits pétroliers sur le marché intérieur français était en hausse de 2,8 % par rapport à la même période de l’année 2021. Les volumes des supercarburants et du gazole routier vendus sur le marché intérieur sont en hausse respectivement de 13,6 % et 0,9 %, ceux des carburéacteurs en hausse de 42,8 %.

En glissement annuel, de septembre 2021 à août 2022, les ventes de produits pétroliers sur le marché intérieur sont en hausse de 6,3 %.

PERSPECTIVES

La forte reprise de la demande en produits pétroliers, amorcée au second semestre 2021 et poursuivie sur les neuf premiers mois de 2022 reste fragile, en particulier à cause des fortes pressions inflationnistes qui découlent de l’instabilité géopolitique actuelle et de la tension sur l’offre en produits pétroliers qui devrait rester forte au cours des prochains mois. Ces facteurs vont continuer à favoriser un fort niveau de volatilité des cours et des marges. Dans ce contexte, satisfaire la demande de la société tout en se concentrant sur la baisse de l’intensité carbone des opérations et des produits mis sur le marché est un objectif prioritaire.

Au-delà des impacts conjoncturels liés au rebond qui a suivi la crise pandémique et aux tensions internationales, le groupe Esso S.A.F. est structurellement exposé aux incertitudes concernant l’évolution du prix du pétrole brut et du taux de change du dollar, à la volatilité des prix des produits pétroliers et des marges de raffinage dans un marché ouvert à une concurrence mondiale.

Dans un contexte de forte incertitude, le groupe continue à articuler son action autour de quatre Priorités Stratégiques :

  • Se positionner pour un avenir bas carbone ;

  • Poursuivre le développement des ventes ;

  • Opérer au meilleur niveau d’excellence ;

  • Renforcer la compétitivité de l’outil industriel

Le groupe Esso S.A.F. entend se positionner en tant qu’acteur majeur de solutions bas carbone (captage et stockage de CO2, hydrogène, bio-carburants) pour lesquelles la demande du marché promet d’être de plus en plus forte et pour lesquelles il dispose de très solides expertises grâce à son intégration au sein du groupe ExxonMobil.

La transformation de l’outil industriel qui en découle et sur laquelle travaille le groupe Esso S.A.F. devrait s’articuler autour :

  • d’un remplacement progressif du pétrole brut par des matières premières issues de la biomasse ou des déchets ;

  • de l’amélioration de l’efficacité énergétique, de l’électrification de certains équipements et de l’utilisation d’hydrogène renouvelable. Les technologies de captage et stockage de CO2 participent de ce domaine ;

  • de la diminution progressive de la production de carburants et combustibles. La production se concentrera peu à peu sur les produits dont l’utilisation ne génère pas d’émission de CO2 tels que les lubrifiants, bitumes et spécialités et vers des alimentations utilisées par les industries chimiques.

La transition énergétique va conduire à une baisse de la consommation d’énergies fossiles et à une évolution significative des marchés de produits pétroliers. L’ampleur et le rythme de ces changements demeurent incertains.
Un environnement réglementaire ambitieux, stable et respectant la neutralité technologique, un cadre fiscal juste et prévisible sont essentiels pour permettre au groupe Esso S.A.F. d’apporter dans le futur sa contribution aux objectifs de transition énergétique.

En ligne avec la règlementation européenne adoptée le 6 octobre 2022, le projet de loi de finances pour 2023 prévoit un amendement sur une contribution temporaire de solidarité applicable aux entreprises des secteurs du pétrole, du charbon, du raffinage et du gaz, calculée sur le résultat de l’exercice 2022. Le groupe Esso S.A.F. comprend les enjeux derrière une telle décision mais regrette qu’elle soit appliquée à un secteur qui a subi de lourdes pertes sur la période concernée 2018-2021 et dont l’impact, en fonction des modalités qui seront finalement retenues dans l’amendement final, pourrait réduire la capacité à investir dans la transition énergétique et pourrait compromettre davantage la sécurité énergétique de la France et de l’Europe.

Par ailleurs, il est souhaitable qu’un mécanisme d’ajustement carbone aux frontières équitable et transparent, dont le principe est déjà soutenu par la Commission Européenne et par la France soit mis en place afin d’éviter des distorsions de concurrence et de préserver la compétitivité de l’outil industriel européen.

Le groupe Esso S.A.F. peut compter sur son intégration au groupe ExxonMobil et à ce titre, Esso S.A.F. s’inscrit dans l’ambition d’ExxonMobil d’atteindre la neutralité Carbone à horizon 2050 pour les émissions de scope 1 et 2 pour les actifs qu’il opère.

Esso S.A.F., le 10 novembre 2022

1 L’indicateur de marge de raffinage de la DGEC est un indicateur de marge de raffinage sur coûts énergétiques dont les rendements sur Brent sont représentatifs d’une raffinerie auto-suffisante opérée pour maximiser la production de distillats moyens (https://www.ecologie.gouv.fr/prix-des-produits-petroliers). Cet indicateur a vocation à illustrer la tendance de l’environnement économique du raffinage de carburants et combustibles.

Cet indicateur de marge théorique diffère de la marge brute réalisée par le groupe Esso S.A.F. compte tenu de la configuration comme des conditions d’opération et de production propres à chacune de ses raffineries, dans un environnement où les prix du pétrole brut et des produits finis peuvent varier très rapidement.

Pièce jointe