Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 901,32
    -889,14 (-1,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 338,47
    -21,86 (-1,61 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,70 (-0,86 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2645
    -0,0015 (-0,12 %)
     

Inflation : viande rouge, gâteaux… quels aliments sont délaissés par les Français ?

Un Français sur deux a baissé sa consommation de viande rouge à cause de l'inflation (Crédit : Getty Images) (Getty Images/EyeEm)

À cause de l’inflation, de nombreux Français doivent se priver de certains aliments lorsqu’ils font leurs courses. Quels sont les produits les plus mis de côté ?

Huit Français sur dix se disent inquiets des conséquences de l’inflation sur leur portemonnaie d’après une étude Alix Partners / Potloc relayée par Olivier Dauvers, journaliste spécialiste de la consommation et de la grande distribution sur son site internet. Cette hausse des prix fulgurante dans les supermarchés oblige les clients à faire des sacrifices sur certains produits alimentaires. Ainsi, au cours des six derniers mois, 51% des Français ont mis la viande rouge de côté pour des raisons budgétaires. Un choix pas étonnant puisqu’il s’agit de l’une des catégories la plus touchée par l’inflation : +30% sur un an.

26% des Français se privent de fromage

Si les Français sont d’incorrigibles gourmands, un Français sur deux a malgré tout décidé de restreindre en pâtisserie et gâteaux. 43% des sondés disent aussi avoir diminué ses achats de plats préparés et de viennoiserie. Parmi les autres aliments boudés en cette période d’inflation, l’alcool (40%), la charcuterie (37%) et le poisson (36%) figurent en bonne place. Malgré la grande histoire d’amour entre les Français et le fromage, un quart en achète moins depuis six mois. Cinq fruits et légumes par jour ? Par souci d'économies, 19% mettent moins de pommes, poires et poireaux dans leur caddie.

PUBLICITÉ

En revanche, moins d’un Français sur dix a renoncé de manière occasionnelle au lait (9%), au pain (9%) et aux conserves de légumes (8%). Quant aux pâtes, riz et autres féculents, ils sont seulement 5% à avoir modéré leurs achats sur ces produits pourtant pas épargnés par l’envolée des prix et les pénuries.

Lidl et Aldi ont la confiance des consommateurs

Au rayon des grands gagnants de cette inflation alimentaire, certaines enseignes tirent leur épingle du jeu. Sans surprise, les discounters sont ceux qui profitent le plus de cette période où les prix grimpent comme jamais. Toujours selon l’étude Alix Partners / Potloc, Lidl affiche une forme à faire pâlir ses concurrents : 52% des clients recommanderaient à leurs proches d’y faire leurs courses. C’est deux fois plus qu’Aldi (26%), deuxième enseigne la plus recommandée. Leclerc, qui met en avant ses prix bas depuis ses débuts, arrive en troisième place avec 19% de recommandations.

Monoprix ferme la marche puisque seulement 4% des Français conseilleraient à leurs proches de remplir leur chariot chez l’enseigne de grande distribution présente dans tous les centres-villes des moyennes et grandes villes.

VIDÉO - Vers une flambée de l'inflation? Un responsable de Lidl France évoque des négociations "tendues" avec les industriels