Marchés français ouverture 47 min
  • Dow Jones

    33 949,01
    -207,68 (-0,61 %)
     
  • Nasdaq

    11 910,52
    -203,27 (-1,68 %)
     
  • Nikkei 225

    27 584,35
    -22,11 (-0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0735
    +0,0017 (+0,16 %)
     
  • HANG SENG

    21 579,22
    +295,70 (+1,39 %)
     
  • BTC-EUR

    21 143,70
    -640,03 (-2,94 %)
     
  • CMC Crypto 200

    522,56
    -14,33 (-2,67 %)
     
  • S&P 500

    4 117,86
    -46,14 (-1,11 %)
     

Immobilier : pouvez-vous espérer une baisse des prix en 2023 ?

baisse prix immobilier 2023
baisse prix immobilier 2023

« Nous conseillons à tous les porteurs de projets de sécuriser leur financement sans tarder aux conditions actuelles. » Dans sa météo des taux de janvier, publiée mardi 3 janvier, le courtier Cafpi est sans appel : si vous avez un projet immobilier, mieux vaut se dépêcher.

Les conditions d'accès au crédit immobilier ne sont pourtant plus aussi excellentes : les taux atteignent ainsi des niveaux inédits depuis fin 2015, compris entre 2,50 et 3% sur 20 ans, et entre 3 et 3,5% sur 25 ans, selon le courtier Vousfinancer.

Moins alarmiste que les courtiers, la Banque de France fait toutefois état de taux moyens au-dessus de 2% en décembre, une première depuis avril 2016. Soit un doublement des taux en un an, puisqu'un prêt moyen sur 20 ans pouvait se négocier à 1% début 2022.

Une baisse du pouvoir d'achat immobilier

L'augmentation des taux rime donc avec baisse du pouvoir d'achat immobilier des emprunteurs. Comme nous l'expliquait, il y a quelques semaines, Xavier Timbeau, directeur principal à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), « les risques de blocage du marché immobilier viennent de la hausse des taux de crédit. » Une étude publiée début janvier par Meilleurtaux montre par exemple qu'à mensualité égale, les emprunteurs ont perdu jusqu'à 34m2 au Mans entre 2021 et 2022.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- MaPrimeRénov', chèque énergie... Tout savoir sur les aides 2023 pour la rénovation énergétique
- Retraite : une subtilité pour toucher le taux plein automatique de votre pension à 67 ans
- Gaz : une bonne et une mauvaise nouvelle pour votre facture