Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 384,37
    -286,67 (-0,72 %)
     
  • Nasdaq

    16 924,23
    +122,69 (+0,73 %)
     
  • Nikkei 225

    39 103,22
    +486,12 (+1,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0830
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    18 868,71
    -326,89 (-1,70 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 985,20
    -1 825,18 (-2,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 472,66
    -30,00 (-2,00 %)
     
  • S&P 500

    5 316,16
    +9,15 (+0,17 %)
     

Immobilier : depuis la crise sanitaire, les maisons franciliennes n’ont plus la cote

TanyaJoy/Adobe Stock

Il y a à peine quatre ans, le 7 mai 2020, le premier confinement dû à la crise sanitaire de Covid-19 prenait fin. Deux longs mois qui ont inévitablement changé la vie des Français, leurs habitudes et leurs envies. À commencer par leur habitat. Nombreux sont ceux qui ont cherché à fuir les grandes villes, et surtout fuir leur appartement, pour investir dans des biens à la campagne, avec un extérieur et, pourquoi pas, une piscine toute l’année. Particulièrement les Parisiens, qui, après la crise Covid, ont cherché à acheter en banlieue.

À ce moment-là, nul doute que le prix de l’immobilier avait bondi : c’était la fabuleuse loi de l’offre et de la demande. En Île-de-France, le coût de l’immobilier avait augmenté de +8,3% en deux ans, allant même jusqu’à +10,9% dans le Val-d’Oise ou 9,4% en Seine-et-Marne. Les biens s’arrachaient et partaient en une seule et même journée. Mais cette époque est révolue. Aujourd’hui, les maisons d’Île-de-France sont loin de trouver preneurs rapidement… voire de trouver preneurs tout court.

De fait, comme le relève Le Parisien, hormis la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne, tous les autres départements d’Île-de-France ont vu le prix des maisons baisser de façon significative. Même plus vite que celui des appartements sur un an, selon le baromètre de Meilleurs Agents. C’est dans les Hauts-de-Seine que les maisons ont le plus baissé dans la région, avec -10% en un an. Dans les autres départements, cela se situe entre -5% et -6%.

Une chute qui s’explique (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Rénovation énergétique : les nouvelles règles pour toucher MaPrimeRénov’
Los Angeles : la maison de Marilyn Monroe au cœur d'une bataille judiciaire
Syndic d’intérêt collectif : un concept porteur pour les copropriétés en difficulté
Immobilier : puis-je louer à une personne sans-papiers ?
Immobilier : qu’est-ce que la portabilité des prêts ?