Publicité
La bourse ferme dans 7 h 54 min
  • CAC 40

    7 568,89
    +65,62 (+0,87 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 891,63
    +52,49 (+1,08 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0708
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • Gold future

    2 333,00
    -16,10 (-0,69 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 933,23
    +36,04 (+0,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 411,38
    +23,22 (+1,67 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,40
    -0,05 (-0,06 %)
     
  • DAX

    18 140,22
    +138,20 (+0,77 %)
     
  • FTSE 100

    8 173,10
    +26,24 (+0,32 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,28 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 102,44
    -712,12 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 944,49
    +2,71 (+0,02 %)
     
  • GBP/USD

    1,2674
    -0,0011 (-0,09 %)
     

IA : quel est donc cet accord conclu entre la France et les Emirats arabes unis ?

Limitless Visions/Adobe Stock

L’annonce a été faite mercredi 22 mai. Un partenariat qualifié de «stratégique» sur l’intelligence artificielle a été signé entre la France et les Émirats arabes unis, a annoncé le ministère de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique dans un communiqué de presse. La signature a été officialisée en la présence du ministre Bruno Le Maire ainsi que de Khaldoon Al Mubarak, président de l’autorité des affaires exécutives d’Abu Dhabi et membre du Conseil de l’intelligence artificielle et des technologies avancées (AIATC) des Émirats arabes unis.

Selon le communiqué, ce partenariat vise le développement, d’ici 2030, des «écosystèmes d’intelligence artificielle des deux pays, dans une logique de bénéfice mutuel, à travers une combinaison de programmes d’investissements et de partenariats». Cette association s’articule autour de plusieurs domaines. En premier lieu, devraient être développées de nouvelles infrastructures de données et de supercalcul. L’idée est de «mettre à disposition des entreprises françaises et européennes une capacité d'entraînement et d’inférence compétitive des modèles d’IA».

Des investissements dans les écosystèmes français et émirati d’intelligence artificielle sont également à prévoir, notamment dans des start-ups ou des fonds d’investissements qui ciblent les technologies d’intelligence artificielle. Il est également évoqué la «fabrication et [l’]approvisionnement en semi-conducteurs pour l’intelligence artificielle. Les deux pays (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

C&A : on sait ce que va devenir le magasin de la rue de Rivoli à Paris
Porté par l'IA, Nvidia poursuit son rythme effréné au premier trimestre
CAC 40 : portée par Nvidia, la Bourse de Paris rebondit
La Société Générale rejette toute idée d'acquisition transfrontalière en Europe
Avion : les prix des billets au départ de France baissent pour la première fois de l’année !