Publicité
La bourse ferme dans 3 h 16 min
  • CAC 40

    8 014,16
    +32,65 (+0,41 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 935,16
    +21,03 (+0,43 %)
     
  • Dow Jones

    37 753,31
    -45,66 (-0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0681
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • Gold future

    2 399,10
    +10,70 (+0,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    58 507,66
    -283,92 (-0,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,29
    -0,40 (-0,48 %)
     
  • DAX

    17 784,42
    +14,40 (+0,08 %)
     
  • FTSE 100

    7 869,13
    +21,14 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    15 683,37
    -181,88 (-1,15 %)
     
  • S&P 500

    5 022,21
    -29,20 (-0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    38 079,70
    +117,90 (+0,31 %)
     
  • HANG SENG

    16 385,87
    +134,03 (+0,82 %)
     
  • GBP/USD

    1,2471
    +0,0014 (+0,11 %)
     

Qui hérite si le défunt n'a pas de famille proche ?

Qui hérite si le défunt n'a pas de famille proche ?

Faute d’héritiers du deuxième ordre (parents, frères ou sœurs), ce sont les grands-parents qui tiennent la corde dans la course à l’héritage. S’ils sont aussi décédés, ce sont les arrière-grands-parents qui entrent en scène (et s’ils ne sont eux-mêmes plus en vie, ce sont alors aux trisaïeuls de se manifester). Mais attention, ils ne s’adjugent la totalité du patrimoine de leur petit-enfant (voire de leur arrière-petit-enfant ou de leur arrière-arrière-petit-enfant) que s’il n’existe plus aucun ascendant dans l’autre ligne de la famille.

En effet, dans ce genre de cas, c’est le système de la fente qui s’applique. Le montant de la succession est alors divisé par moitié entre la branche paternelle et la branche maternelle (comme lorsque le défunt n’a pour héritier que son père ou sa mère). Un exemple : à votre décès, vous n’avez plus comme famille que vos grands-parents paternels et votre arrière-grand-mère maternelle. Cette dernière va alors recueillir la moitié de l’héritage, l’autre moitié étant répartie à parts égales entre les deux grands-parents paternels.

On parle ici non seulement des oncles et des tantes, mais aussi, à défaut, des grands-oncles et des grands-tantes, voire des cousins et des petits-cousins. Mais la possibilité d’hériter pour ces parents très éloignés est plutôt mince : il faut en effet que le défunt ne laisse derrière lui ni descendants, ni ascendants, ni frères ou sœurs, ni neveux ou nièces, ni conjoint survivant. Et lorsque ces parents éloignés héritent, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

SNCF : découvrez cette astuce pour réduire le prix de vos billets
Permis de conduire : comment dépenser moins ?
Arnaque aux faux coursiers : comment Lisa a perdu 7 000 euros
Pension alimentaire : son ex-mari a cessé de la verser depuis le diagnostic de son cancer
EuroMillions : l’histoire poignante de ce septuagénaire qui a touché le jackpot