La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 677,64
    +30,33 (+0,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 942,62
    +21,35 (+0,54 %)
     
  • Dow Jones

    33 754,71
    -26,77 (-0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0539
    -0,0021 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 815,90
    +14,40 (+0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    16 301,78
    +101,15 (+0,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,57
    -1,68 (-0,41 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,73
    +0,27 (+0,38 %)
     
  • DAX

    14 370,72
    +106,16 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 476,63
    +4,46 (+0,06 %)
     
  • Nasdaq

    11 116,28
    +34,27 (+0,31 %)
     
  • S&P 500

    3 967,30
    +3,79 (+0,10 %)
     
  • Nikkei 225

    27 901,01
    +326,58 (+1,18 %)
     
  • HANG SENG

    19 900,87
    +450,64 (+2,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,2289
    +0,0051 (+0,42 %)
     

Guerre en Ukraine : des condamnés à de lourdes peines bientôt dans les rangs des soldats russes

Adobe Stock

Alors que la "mobilisation partielle", censée renflouer les rangs des soldats russes qui combattent en Ukraine, a pris fin en Russie, Vladimir Poutine a trouvé un nouveau moyen de continuer à mobiliser. Il vient de promulguer une loi visant à mobiliser les citoyens russes condamnés pour des crimes graves, rapporte CNN, samedi 5 novembre. Ainsi les Russes qui ont été libérés sous caution, ou qui purgent des peines de prison pour meurtre, vol, trafic de drogue et autres "crimes graves" au sens du code pénal de la Fédération de Russie, peuvent être mobilisés. En tout, ils représenteraient des centaines de milliers de personnes.

Seules exceptions : certains criminels sexuels et ceux condamnés pour des actes de trahison, d'espionnage ou de terrorisme, de même que les personnes condamnées pour tentative d'assassinat d'un représentant du gouvernement. Vladimir Poutine souhaitait atteindre le chiffre des 300.000 hommes mobilisés dans sa guerre contre l'Ukraine. Avec la mobilisation partielle", il aurait recruté 18.000 hommes russes en plus, de quoi atteindre son objectif, selon une déclaration du ministère russe de la Défense.

En août dernier, le média américain avait déjà révélé que des prisonniers russes étaient recrutés dans l'armée avec la promesse d'une amnistie. Vladimir Osechkin, directeur de Gulagu.net, un groupe de défense des prisonniers, déplorait le fait qu'on faisait miroiter à ces prisonniers des promesses de réduction de peine, et même de versement à leur famille de 5 millions (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Inflation : les supermarchés et industriels ont rogné leurs marges pour contenir les prix de l'alimentaire
Pression, burn-out... La quête d'une IA responsable se fait au détriment des experts
Transport en Île-de-France : Valérie Pécresse demande à la RATP un retour à 100% de l'offre d'avant-Covid
Pour Bruno Le Maire, l'UE doit apporter une réponse "unie et forte" face aux subventions massives des Etats-Unis
Jour J pour l'aide au fioul, une escroquerie massive de Bitcoin, les “métiers en tension”... Le flash éco du jour