La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 522,69
    +208,97 (+0,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Grève du 19 janvier : les prix des vélos, trottinettes ou VTC vont-ils bondir ?

SP/Daimler

Ce jeudi 19 janvier 2023, la France va vivre au rythme de la grève. Une forte mobilisation contre la réforme des retraites est attendue. Le mouvement devrait particulièrement impacter les transports en commun. Dès lors, les utilisateurs habituels de vélos et de trottinettes en libre-service et autres VTC s’inquiètent d’une forte demande à venir, rapporte BFM TV, le mercredi 18 janvier 2023. Du côté de chez Uber, on s’attend en effet à une augmentation de la demande. Pour autant, la plateforme de chauffeurs estime pouvoir faire face à la demande, bien que cela soit "difficile à évaluer. Il peut y avoir des grèves où personne ne sort de chez soi et où il n'y a pas une forte hausse de la demande. D'autant qu'il y a un changement des modes de travail depuis le Covid avec le télétravail", indique Uber à la chaîne d’information en continu.

Une chose est certaine, les utilisateurs vont voir la facture de la course grimper ce jeudi. Comme le rappelle BFM TV, les trajets peuvent coûter jusqu’à 50% plus cher les jours de forte affluence. C’est ce que les plateformes de VTC appellent la tarification dynamique. Ces tarifs attractifs pour les chauffeurs doivent les pousser à prendre le volant ce jour-là. Une plateforme, jointe par BFM TV, explique : "Sur un jour de grève, les chauffeurs sont beaucoup moins nombreux à sortir à cause des conditions dégradées de circulation. Il faut les inciter à prendre la route pour satisfaire la demande, c'est ce qui explique les hausses de tarif. Elles sont (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pétrole : affectés par la faiblesse d'indices américains, les cours se replient
Twitter : après les licenciements, du mobilier vendu aux enchères
BNP Paribas : les autorités donnent leur feu vert pour la cession de sa filiale Bank of the West
Complémentaires santé : l'UFC-Que Choisir fustige une flambée de 7% des tarifs
VTC : le revenu minimum de 7,65 euros par course validé