Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 514,20
    +640,58 (+1,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 368,33
    -5,51 (-0,40 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

Le gouvernement dévoile de nouvelles mesures pour les agriculteurs

Meta

Le gouvernement a rendu public ce samedi des mesures «complémentaires» en faveur des agriculteurs. Il espère ainsi clore la crise qui a provoqué d'importants blocages en ce début d'année et qui continue de couver. Parmi ces mesures figurent la présentation promise «début mai» de la version définitive du plan Ecophyto de réduction des pesticides, mis en pause à la faveur de la crise agricole, de nouvelles aides à la trésorerie des exploitations, l'accélération de 100 projets de stockage d'eau ou d'irrigation, et un plan d'aide à trois départements frappés par les crises météorologiques (Pyrénées-Orientales, Aude, Hérault). L'exécutif confirme en outre que la réforme des retraites agricoles, dont la mise en œuvre technique faisait débat, s'appliquera bien en 2026.

Le Premier ministre Gabriel Attal est pour sa part attendu ce samedi dans la Manche à Pirou où il visitera une «foire aux bulots» puis une exploitation maraîchère. Ces mesures, qui s'ajoutent aux 62 engagements déjà présentés par le chef du gouvernement, visent à mettre fin à la crise agricole historique de cet hiver, qui s’est prolongée après les mobilisations organisées partout en France en janvier-février — jusqu'au Salon de l'agriculture où le chef de l'État a été copieusement hué et où des heurts ont opposé sécurité et agriculteurs.

Elles «permettent vraiment d'arriver à une réponse globale aux préoccupations exprimées par les agriculteurs et d'entrer dans une phase qui n'est plus celle de la mobilisation», souligne-t-on (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

«Fort Boyard» : le maigre cachet perçu par Passe-Partout pour chaque émission
Il achète des boucles d’oreilles Cartier à 28 euros au lieu de… 28 000 euros !
Dans cette commune, les habitants sont privés d’Internet et de téléphone depuis plus d’un mois
Notation de la dette : «Les investisseurs ont confiance dans notre pays», estime Gabriel Attal
Notre Dame-de Paris sera-t-elle prête pour les Jeux olympiques 2024 ?