La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 435,25
    -422,79 (-1,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Google a tout fait pour que Stadia soit un échec

Stadia, prometteur service de cloud gaming de Google, disparaîtra en janvier 2023, un peu plus de trois ans après son lancement. Entre une communication trouble, des fonctionnalités manquantes et un positionnement discutable, la firme de Mountain View n’a malheureusement rien fait pour que Stadia soit un triomphe.

Stadia va disparaître. Ses efforts sur le marché des jeux vidéo n’auront duré qu’un peu plus de trois ans. D’aucuns diraient que c’était attendu : Google dispose d’un cimetière bien rempli de projets vite avortés, malgré ses ambitions élevées.

Stadia était pourtant une belle promesse technologique : celle de s’affranchir de l’achat d’une console ou d’un PC onéreux pour jouer n’importe où, n’importe quand dans des conditions acceptables (sous couvert d’avoir une connexion internet adéquate). Mais Google, après s’être persuadé qu’il y croyait beaucoup, a empilé les erreurs et les approximations sur un marché qui ne pardonne rien (même quand on est un acteur reconnu). Et où Sony, Microsoft et Nintendo sont déjà beaucoup trop bien installés.

Voici 6 raisons qui ont fait de Stadia un échec.

Google stadia
Google stadia

1. Le manque cruel de légitimité de Google dans le gaming

Tout géant de la tech qu’il soit, Google n’était rien sur le marché du gaming quand Stadia a été annoncé. Il était donc difficile de croire qu’il allait bousculer PlayStation,

[Lire la suite]