La bourse ferme dans 6 h 30 min
  • CAC 40

    7 085,61
    +3,19 (+0,05 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 170,84
    +7,39 (+0,18 %)
     
  • Dow Jones

    34 086,04
    +368,95 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    +0,0020 (+0,19 %)
     
  • Gold future

    1 940,90
    -4,40 (-0,23 %)
     
  • BTC-EUR

    21 150,81
    -61,76 (-0,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    524,33
    +5,54 (+1,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,87
    0,00 (0,00 %)
     
  • DAX

    15 128,73
    +0,46 (+0,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 777,70
    +6,00 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    11 584,55
    +190,74 (+1,67 %)
     
  • S&P 500

    4 076,60
    +58,83 (+1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    27 346,88
    +19,77 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 072,18
    +229,85 (+1,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,2315
    -0,0002 (-0,02 %)
     

Le gaz est à son niveau le plus bas depuis 16 mois

Cyrille Gibot

Les prix du pétrole reprenaient leur souffle lundi après une semaine de hausse, les craintes de récession mondiales reprenant le pas sur l'optimisme des investisseurs, quand le gaz naturel tombait quant à lui à un nouveau plus bas depuis 16 mois. Vers 10H45 GMT (11H45 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars perdait 0,30% à 85,02 dollars. Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour livraison en février, baissait de 0,18% à 79,72 dollars.

La semaine passée, les deux références du pétrole ont gagné plus de 8%, récupérant ainsi de leurs pertes de la première semaine de l'année, après que la Chine ait abandonné les derniers vestiges de sa très stricte politique sanitaire du zéro-Covid. "Si les perspectives de la Chine ont pris un tournant, il faut noter que la normalisation de sa demande de pétrole sera progressive", tempère cependant Stephen Brennock, analyste chez PVM Energy. Le pays doit en effet d'abord surmonter "une nouvelle vague d'infections" de Covid-19, rappelle-t-il. "En l'état actuel des choses, la reprise pétrolière de la Chine reste anticipée plutôt que concrète".

En parallèle, "le spectre de la récession plane toujours sur l'économie mondiale", estime l'analyste. La semaine passée, la Banque mondiale (BM) a fortement révisé à la baisse ses prévisions de croissance mondiale pour 2023, qu'elle anticipe désormais à 1,7% contre 3% en juin dernier, du fait de l'inflation persistante, de la hausse des taux et des effets (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Mauvaise signalisation, accident... une grande entreprise de TP mise à l'amende
Bourse : “c’est bientôt la fin des hausses de taux de la Fed, mais gare à un enjeu important en février”
Guichet aide à l'énergie : moins de 500 entreprises ont bénéficié du dispositif
Bourse : le CAC 40 déjà à plus de 7000 points, nouveau record historique en vue ?
L’or va-t-il dépasser son record historique en 2023 ? Le conseil Bourse