Publicité
La bourse ferme dans 1 h 57 min
  • CAC 40

    7 684,57
    +56,00 (+0,73 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 939,03
    +31,73 (+0,65 %)
     
  • Dow Jones

    39 227,60
    +77,27 (+0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0742
    +0,0045 (+0,42 %)
     
  • Gold future

    2 339,20
    +8,00 (+0,34 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 037,95
    -2 803,48 (-4,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 259,46
    -50,26 (-3,84 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,27
    -0,46 (-0,57 %)
     
  • DAX

    18 264,98
    +101,46 (+0,56 %)
     
  • FTSE 100

    8 272,08
    +34,36 (+0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 661,86
    -27,50 (-0,16 %)
     
  • S&P 500

    5 463,76
    -0,86 (-0,02 %)
     
  • Nikkei 225

    38 804,65
    +208,18 (+0,54 %)
     
  • HANG SENG

    18 027,71
    -0,81 (-0,00 %)
     
  • GBP/USD

    1,2680
    +0,0035 (+0,28 %)
     

Les galères du train Intercités Paris-Toulouse, le quotidien de la France enclavée

Déficitaire sur le plan commercial, le Polt a le statut de train d'équilibre du territoire, c'est-à-dire qu'il est jugé essentiel pour le désenclavement des territoires qu'il traverse.  - Credit:Patrick Leveque/SIPA
Déficitaire sur le plan commercial, le Polt a le statut de train d'équilibre du territoire, c'est-à-dire qu'il est jugé essentiel pour le désenclavement des territoires qu'il traverse. - Credit:Patrick Leveque/SIPA

En 1967, dans la France de l'avant-TGV, le Capitole était un symbole de modernité. Ce train reliait Paris à Limoges en 2 h 50. Aujourd'hui, cette ligne ferroviaire, qui va jusqu'à Toulouse, existe toujours et fait circuler les vieilles rames Corail. Mais il faut aujourd'hui 3 h 25 pour effectuer le même trajet. En plus d'être devenu plus lent d'une demi-heure, le Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (Polt) connaît de fréquents retards. Certains horaires sont parfois même supprimés. Et le nombre quotidien de dessertes est, pour beaucoup d'usagers, insuffisant.

Sur les dix trains Intercités de cette ligne qui partent de Paris chaque jour, seulement cinq passent à Cahors, et seulement trois s'arrêtent à Toulouse. Pour aller à Cahors, vous pouvez aussi prendre le TGV jusqu'à Montauban puis un TER. Cette alternative est un peu moins longue (5 h 29 au lieu de 5 h 49), mais le prix est bien plus élevé. De même, pour rallier Toulouse, il est possible de prendre un TGV direct. Vous mettrez alors 4 h 36 au lieu de 7 h 04, mais vous devrez là aussi débourser bien plus. Reste l'avion pour rejoindre la ville rose, mais là, c'est votre bilan carbone qui explosera.

À LIRE AUSSI Remettre du personnel dans les gares et les stations de métro, quelle bonne idée !

En plus de compter une clientèle qui n'a pas les moyens de s'offrir le TGV, le Polt rassemble aussi une clientèle d'affaires. Pour celle-ci, les retards fréquents et le manque de fiabilité sont un véritable problème quand il [...] Lire la suite