La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,77 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    -0,0029 (-0,27 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +2,80 (+0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    27 759,53
    -899,17 (-3,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    653,53
    -19,84 (-2,95 %)
     
  • Pétrole WTI

    112,70
    +0,49 (+0,44 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,19 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,56 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2492
    +0,0017 (+0,14 %)
     

La France pourrait bientôt manquer de lait

En France, l’inflation va continuer d’accélérer dans les prochains mois, d’après les derniers chiffres publiés par l’Insee, le 9 mai. Aucun secteur économique n’est épargné par les hausses de prix à la production. Pour la filière laitière, cette situation pourrait entraîner une pénurie de lait dans l’Hexagone, selon les informations des Échos, mercredi 11 mai. "Le prix du lait a augmenté de 1,5 % quand il faudrait une hausse de 20 % pour effacer l'inflation de l'électricité, du carton, du plastique, du transport", a déploré auprès de nos confrères Emmanuel Vasseneix, vice-président de Syndilait et patron de LSDH (Laiterie de Saint-Denis-de-l'Hôtel). De fait, la tentation pour les éleveurs de délaisser le lait pour des cultures plus avantageuses se fait de plus en plus sentir.

En effet, comme le rappelle Les Échos, certaines cultures comme celle des céréales ont vu leurs prix flamber avec la guerre en Ukraine, quand le métier d’éleveur devient, lui, plus pénible. Pour Emmanuel Vasseneix, cela est notamment dû au fait que la "renégociation des tarifs avec les entreprises ne progresse pas. Les distributeurs n’ont pas pris la mesure du très grand danger encouru par la filière". La situation pourrait être aggravée par la sécheresse attendue pour 2022. La production de fourrage s’en trouverait réduite, affectant donc le rendement laitier des vaches. Autre facteur d’aggravation : la ferveur pour le lait bio est passée, notamment en dehors des grandes villes. Un coup dur pour les producteurs, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Amazon : La promotion à ne pas manquer sur le Xiaomi Redmi Note 10 Pro
Lidl : le Monsieur Cuisine Smart va bientôt faire son retour en rayon
Risque de listeria : Leclerc rappelle de la charcuterie
Les Français boivent de moins en moins d’alcool
iPad : La vente flash Amazon à saisir ce mardi sur la tablette Apple

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles