Marchés français ouverture 1 h 46 min
  • Dow Jones

    33 677,27
    -68,13 (-0,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 996,10
    +146,10 (+1,05 %)
     
  • Nikkei 225

    29 676,53
    +137,83 (+0,47 %)
     
  • EUR/USD

    1,1969
    +0,0014 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    28 850,00
    +352,75 (+1,24 %)
     
  • BTC-EUR

    53 786,91
    +2 832,34 (+5,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 388,35
    +94,36 (+7,29 %)
     
  • S&P 500

    4 141,59
    +13,60 (+0,33 %)
     

Frais d'incidents : ce pactole que vous cache votre banque

Mathieu BRUCKMULLER
·1 min de lecture
Point d'interrogation et argent
Point d'interrogation et argent

La Cour des comptes met son nez dans les frais bancaires. Plus particulièrement dans les frais d’incidents occasionnés lors d’un découvert. Dans leur rapport annuel, les magistrats dénoncent leur « opacité » et « l’absence d’information des pouvoirs publics à la fois sur leur montant global et sur leur détail par catégorie de clients et de frais ». Et pourtant les enjeux sont considérables.

Selon l’estimation d’économistes de l’Institut national de la consommation (INC), le business rapporterait 6,5 milliards d’euros par an aux banques. Il s’agit d’une estimation car aucune banque n’accepte de communiquer ce que les agios, commission d'intervention et autres frais qui s’en suivent lui rapporte. Et l'addition peut grimper très vite. En cas de découvert non autorisé par exemple, la banque va envoyer, en principe, à son client une lettre d’information pour qu'il régularise sa situation. Son coût peut grimper jusqu'à 45 euros d'après le comparatif de MoneyVox.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Location longue durée : les effets pervers de la LLD, pire que le leasing pour votre portefeuille
- Crédit conso, frais bancaires, compte courant… 3 bonnes nouvelles à venir ?
- Autoroute : une amende 5 fois plus douloureuse en cas de fraude