La bourse ferme dans 7 h 42 min
  • CAC 40

    6 121,55
    +48,20 (+0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 574,63
    +41,46 (+1,17 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,28 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0584
    +0,0026 (+0,24 %)
     
  • Gold future

    1 837,70
    +7,40 (+0,40 %)
     
  • BTC-EUR

    20 174,49
    -201,73 (-0,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    465,86
    +11,96 (+2,63 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,99
    +0,37 (+0,34 %)
     
  • DAX

    13 300,04
    +181,91 (+1,39 %)
     
  • FTSE 100

    7 260,10
    +51,29 (+0,71 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,42 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 871,27
    +379,30 (+1,43 %)
     
  • HANG SENG

    22 253,69
    +534,63 (+2,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2320
    +0,0050 (+0,41 %)
     

Les frais d'incident bancaire coûteux, une spécialité française ?

Les frais d'incident bancaire sont particulièrement élevés en France (photo d'illustration).
Les frais d'incident bancaire sont particulièrement élevés en France (photo d'illustration).

D'après le dernier rapport de l'UFC-Que choisir, qui interpelle le gouvernement à ce sujet, ces frais seraient plus élevés en France que dans les pays voisins.

Les frais d'incident bancaire sont beaucoup plus élevés en France que dans les pays voisins, dénonce mardi 7 juin l'association de défense des consommateurs UFC-Que choisir, qui appelle le gouvernement à les réduire. Ces frais qui s'appliquent notamment en cas de rejet de prélèvement sont à l'origine d'une « scandaleuse ponction bancaire de 1,8 milliard d'euros sur le budget des consommateurs », selon l'association, qui constate dans un communiqué « l'inefficacité de la concurrence » à les juguler.

Preuve en est que le plafond de 20 euros en cas de rejet de prélèvement est systématiquement appliqué par toutes les banques, selon l'UFC-Que choisir, dont 8 euros au titre d'une « commission intervention ». L'association a calculé que la durée moyenne de ces interventions était inférieure à 1 minute 30, et évalué les marges des banques françaises sur ces frais d'incident à 86 %. Les frais de rejet de prélèvement sont 17 fois plus élevés en France qu'en Allemagne, 8 fois plus qu'en Italie et 3 fois plus qu'en Belgique, précise l'UFC-Que choisir.

Lorsque le prélèvement est effectué malgré un compte dans le rouge au-delà du découvert autorisé, seule la commission d'intervention est prélevée, mais « une banque sur quatre (24 %), toutes membres du groupe Banques populaires-Caisse d'Épargne (BPCE), ne trouve rien de mieux que d'alourdir la note en adressant à leurs clients une lettre “d'information” à 10,70 euros en moyenne », détaille le communiqué.

Lire la suite sur Le Point

VIDÉO - Une étude désigne la France comme l’un des pays les moins généreux au monde

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles