La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 515,75
    +105,17 (+1,64 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 808,86
    +68,55 (+1,83 %)
     
  • Dow Jones

    33 212,96
    +575,77 (+1,76 %)
     
  • EUR/USD

    1,0739
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 857,30
    +3,40 (+0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    26 951,12
    +0,84 (+0,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    625,79
    -3,71 (-0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    115,07
    +0,98 (+0,86 %)
     
  • DAX

    14 462,19
    +230,90 (+1,62 %)
     
  • FTSE 100

    7 585,46
    +20,54 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    12 131,13
    +390,48 (+3,33 %)
     
  • S&P 500

    4 158,24
    +100,40 (+2,47 %)
     
  • Nikkei 225

    26 781,68
    +176,84 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    20 697,36
    +581,16 (+2,89 %)
     
  • GBP/USD

    1,2631
    +0,0025 (+0,20 %)
     

Jus d’orange : pourquoi il faut vous attendre à une augmentation du prix

·2 min de lecture
Vers une forte hausse du prix du jus d’orange à cause d’un insecte ? (Crédit : Getty Images)
Vers une forte hausse du prix du jus d’orange à cause d’un insecte ? (Crédit : Getty Images)

À cause d'un insecte qui détruit les arbres fruitiers, la production mondiale de jus d'orange a lourdement chuté ces dernières années. Et la demande galopante liée au Covid-19 n’arrange rien à cette tension sur le marché.

Attendez-vous à payer votre jus d’orange beaucoup plus cher à la caisse dans les prochaines semaines. Le cours mondial du jus d'orange, qui est coté à la Bourse de New York, flambe depuis le printemps 2021, rapporte BFM TV. Les contrats ont augmenté de 26% sur les trois derniers mois et de presque 31% sur un an. Plusieurs éléments expliquent cette hausse. D’abord, le psylle asiatique des agrumes (Diaphorina citri), un petit insecte volant d’à peine 4 millimètres, s’attaque aux vergers et pourrit les récoltes en Floride et au Brésil, deux des plus importants producteurs d’oranges à jus dans le monde.

La pire année depuis 1945 !

Découvert en Amérique du Sud dans les années 1980 avant de migrer vers la Floride, le nuisible se nourrit en ponctionnant la sève des arbres à agrumes. Il peut aussi y déposer ses œufs. Mauvaise nouvelle : il transporte avec lui une bactérie appelée le citrus greening ("verdissement") avec pour conséquence de nombreuses récoltes perdues.

"Les vergers floridiens ont été décimés par la maladie, d'autant plus que le contexte climatique local est très favorable à la propagation des insectes : les ouragans les ont disséminés un peu partout", explique Eric Imbert, chercheur en économie au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), sur BFM TV. Pour toutes ces raisons, la Floride s’attend à produire seulement 44,5 millions de caisses d’orange en 2022. Son plus faible total depuis… 1945 lorsqu’un peu plus de 42 millions de boîtes étaient sorties des champs.

Le télétravail a fait exploser la demande

Pour ne rien arranger, le Covid-19 a donné envie aux consommateurs de (re)boire du jus d’orange après vingt ans d'une demande en berne. Avec l’essor mondial du télétravail et les minutes en moins de transport, de nombreux salariés ont retrouvé le chemin du presse-agrumes pour un petit-déjeuner maison. En période de crise sanitaire, les consommateurs sont aussi plus enclins à se tourner vers des produits riches en vitamine C comme le jus d’orange.

Au port de Rotterdam, porte d’entrée des marchandises en Europe, les professionnels doivent débourser 2 000 dollars pour une tonne d’orange. Elle coûtait 1 800 dollars début 2021. En France, ce n’est plus qu’une question de temps pour que les industriels répercutent le prix sur les étiquettes. Le problème risque de durer puisqu’il n’existe, à ce jour, aucun remède contre le psylle asiatique.

VIDÉO - Inflation en France : les prix des fruits et légumes ont bondi de 9 %

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles