Publicité
La bourse ferme dans 7 h 30 min
  • CAC 40

    7 936,20
    -30,48 (-0,38 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 863,06
    -9,51 (-0,20 %)
     
  • Dow Jones

    39 131,53
    +62,43 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0835
    +0,0013 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    2 044,30
    -5,10 (-0,25 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 326,05
    -324,82 (-0,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,08
    -0,41 (-0,54 %)
     
  • DAX

    17 412,46
    -6,87 (-0,04 %)
     
  • FTSE 100

    7 706,45
    +0,17 (+0,00 %)
     
  • Nasdaq

    15 996,82
    -44,78 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    5 088,80
    +1,77 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    39 233,71
    +135,01 (+0,35 %)
     
  • HANG SENG

    16 634,74
    -91,12 (-0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2671
    -0,0001 (-0,01 %)
     

Le fondateur de PayPal souhaite créer des «Jeux olympiques sous stéroïdes»

Pixabay

La Silicon Valley est le théâtre de l'arrivée sur le devant de la scène d'une initiative controversée, soutenue par le milliardaire Peter Thiel, connu pour ses investissements précoces dans des entreprises telles que PayPal et Facebook. Il s'agit des JO améliorés, «qualifiés de «Jeux olympiques sous stéroïdes». À l’initiative du projet se trouve Aron D’Souza, rapporte le New York Post, le 1er février 2024. Ce dernier promet une compétition où les athlètes évolueront «dehors, en public et honnêtement». Le projet, appuyé par des investisseurs influents tels que Christian Angermayer et Balaji Srinivasan, propose une approche radicalement différente des Jeux olympiques traditionnels. D'Souza, avocat de formation, souhaite promouvoir une compétition annuelle composée de cinq disciplines, où les athlètes, qu'ils soient professionnels ou amateurs, peuvent librement utiliser des substances améliorantes.

L'idée principale derrière les Jeux améliorés est de permettre aux athlètes de prendre des décisions autonomes sur l'utilisation de substances pour améliorer leurs performances. D’Souza, défenseur de la liberté individuelle, fait sienne la formule «mon corps, mon choix». Il souligne que les sportifs devraient avoir le pouvoir de décider de ce qui est bon pour eux. Contrairement aux Jeux olympiques, où le dopage est un problème persistant, D'Souza propose une approche transparente et assumée. Il estime que cela permettra aux chercheurs d'obtenir une base de données plus importante pour comprendre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

PSG : Anne Hidalgo persiste et signe, «il n’y aura pas de vente du Parc des Princes»
Succession d’Alain Delon : qui peut prétendre à l’héritage de la star ?
Découvrez l’avion à hydrogène vert qui doit faire le tour du monde en 9 jours
Cette loi qui va faire s’envoler les prix de l'immobilier, le congé de présence parentale se simplifie… Le Flash éco du jour
Salon de l’agriculture 2024 : peut-on s’attendre à de nouvelles annonces du gouvernement ?