La bourse ferme dans 4 h 54 min
  • CAC 40

    7 032,65
    -49,36 (-0,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 128,35
    -30,28 (-0,73 %)
     
  • Dow Jones

    33 717,09
    -260,99 (-0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,0830
    -0,0027 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 919,20
    -20,00 (-1,03 %)
     
  • BTC-EUR

    21 119,83
    -518,48 (-2,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    518,22
    -19,65 (-3,65 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,81
    -1,09 (-1,40 %)
     
  • DAX

    15 008,03
    -118,05 (-0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 715,24
    -69,63 (-0,89 %)
     
  • Nasdaq

    11 393,81
    -227,90 (-1,96 %)
     
  • S&P 500

    4 017,77
    -52,79 (-1,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 327,11
    -106,29 (-0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 842,33
    -227,40 (-1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2313
    -0,0041 (-0,33 %)
     

"Le FMI pourrait bientôt passer la France à la loupe, le déficit public est à la dérive"

Pixabay

La nouvelle est quasiment passée inaperçue, méthode Coué oblige, mais elle est pourtant incroyable et dramatique : le FMI vient de lancer un avertissement non pas à l’Italie ou à la Grèce, mais à la France pour le dérapage incontrôlé de ses comptes publics. Il faut dire qu’après le “quoi qu’il en coûte” de 2020-2021, puis le bouclier tarifaire de 2022, la dette publique française a explosé de près de 550 milliards d’euros. Et ce, alors que la France est en train de replonger en récession et doit faire face à une inflation de plus en plus forte.

Mais bien loin de se calmer et de stopper sa fuite en avant, la puissance publique française a décidé de continuer sa gabegie de dépenses et de dette… Les prévisions du FMI sont très claires : en matière de maîtrise de ses dépenses publiques et de déficit public, la France sera le cancre de l’Europe et ce jusqu’en 2027. En effet, selon lui, le déficit public atteindra au moins 5,4% en 2023 et se stabilisera ensuite autour des 5% au moins jusqu’en 2027. A titre de comparaison, d’ici quatre ans, l’Allemagne réduira son déficit public à 0,5% du PIB, l’Italie à 3% et l’ensemble de la Zone Euro à 2,5%. Face à ces dérapages incontrôlés et très coûteux pour les contribuables français (qui, comme d’habitude, seront les « dindons de la farce »), quatre grandes questions se posent.

1. Les craintes et l’avertissement du FMI sont-ils justifiés ? Malheureusement oui ! Certes, les prévisions du FMI sont souvent très loin de la réalité, notamment en termes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Dollar fort : “le pic est-il déjà derrière nous ?”
Le Crédit suisse a connu une année très difficile, mais elle est toujours rentable, déclare le patron de la branche suisse
Code RH - «La gestion des risques psychosociaux dans le cadre des réorganisations»
Twitter : Bannir Donald Trump de la plateforme a été "une grave erreur", selon Elon Musk
Meta a développé une IA capable d'imiter le comportement humain pour gagner à un jeu de stratégie