Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 126,74
    +2 589,48 (+4,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 376,75
    +45,85 (+3,45 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Finances publiques : l'Etat a perçu «3 milliards d'euros de recettes excédentaires», affirme Bruno Le Maire

Nathan Laine/Bloomberg via Getty Images

«Je peux déjà vous annoncer que nos recettes fiscales aujourd'hui sont bonnes. Au moment où je vous parle, nous avons 3 milliards d'euros de recettes fiscales excédentaires par rapport à ce qui a été prévu en mai 2024. C'est une bonne nouvelle», a indiqué Bruno Le Maire mercredi sur BFMTV. En 2023, le déficit public avait dérapé à 5,5% du PIB, plus que prévu par le gouvernement, qui avait attribué en début d'année ce dérapage à des recettes fiscales de 21 milliards d'euros plus faibles qu'espéré l'an dernier.

«On a eu un accident. Je le reconnais bien volontiers. En 2023, tout le monde nous est tombé dessus. Il y a eu un accident de recettes, on est à 5,5 (% du PIB) au lieu d'être en dessous de 5», a reconnu le ministre, alors que la France a été épinglée par la Commission européenne pour son lourd déficit public. «En 2024, nous avons pris les décisions nécessaires pour être à 5,1 (% du PIB). En 2025, nous devrions être à 4,1% (...) en 2027, nous serons à 3», dans les limites prévues par la commission européenne, a-t-il poursuivi.

Le ministre, qui ne se présente pas aux législatives, a par ailleurs présenté une nouvelle fois comme un épouvantail pour les finances du pays «la mise en place du programme du Rassemblement national ou du Nouveau Front populaire». «Soit ils mentent et ils ne feront pas ce qu'ils ont dit et ils feront des économies sur le dos des Français ou augmenteront les impôts pour tenir cet objectif sous les 3%. Soit ils ne mentent pas et ils seront, chiffres à (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

«Pas de panique» : le Covid-19 risque-t-il de perturber vos vacances ?
Enquête ouverte après le «suicide» d’un robot municipal en Corée du Sud
La retraite à 66 ans de Jordan Bardella, investir en Bourse aujourd'hui ? L'actu éco en 120 secondes
Prix de l’Audace 2024 : Arte, Café Joyeux… découvrez ces «entreprises audacieuses»
55 000 euros d’heures supplémentaires… mais quand il saisit la justice, c’est trop tard