La bourse ferme dans 6 h 21 min
  • CAC 40

    7 046,71
    -35,30 (-0,50 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 137,05
    -21,58 (-0,52 %)
     
  • Dow Jones

    33 717,09
    -260,99 (-0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,0832
    -0,0025 (-0,23 %)
     
  • Gold future

    1 919,40
    -19,80 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    21 145,88
    -447,91 (-2,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    519,29
    -18,58 (-3,45 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,71
    -1,19 (-1,53 %)
     
  • DAX

    15 033,74
    -92,34 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 733,58
    -51,29 (-0,66 %)
     
  • Nasdaq

    11 393,81
    -227,90 (-1,96 %)
     
  • S&P 500

    4 017,77
    -52,79 (-1,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 327,11
    -106,29 (-0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 842,33
    -227,40 (-1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2323
    -0,0031 (-0,25 %)
     

Les finances de Go Sport dans le viseur de la justice, la direction convoquée

Mickael Denet / Wikimedia Commons

Le parquet de Grenoble a convoqué la direction de Go Sport le 19 décembre pour en savoir plus sur la situation financière du distributeur spécialisé dans le sport, propriété du même actionnaire que Camaïeu, Hermione People and Brands (HPB), alors que les représentants de salariés s'inquiètent, a appris l'AFP lundi 5 décembre. Le parquet de Grenoble a confirmé à l'AFP qu'une audience est prévue le 19 décembre afin de vérifier que l'entreprise n'est pas en situation de cessation de paiements à brève échéance. HPB a confirmé la date de l'audience et affirmé que "Go Sport n'est pas en cessation de paiements" et qu'il aura "dans 48 heures les éléments permettant d'étayer ces arguments".

Les élus du comité social et économique central (CSEC) et les organisations syndicales CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, CFDT de Go Sport s'inquiètent que "plus de 2.000 salariés de Go Sport" puissent "subir le sort des salariés de Camaïeu", selon une déclaration transmise à l'AFP. Ils ont lancé "une procédure judiciaire devant le tribunal de commerce avant qu'il ne soit trop tard". HPB est la branche spécialisée dans la distribution de la Financière immobilière bordelaise (FIB), groupe de l'homme d'affaires bordelais Michel Ohayon.

Egalement présent dans l'hôtellerie de luxe (Grand Hôtel de Bordeaux, Waldorf Astoria Trianon Palace Versailles) et le vin, il s'est fait connaître ces dernières années en rachetant de nombreuses enseignes de la distribution souvent à bas prix ou devant les tribunaux, parmi lesquelles (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La Compagnie des Alpes (Futuroscope, Parc Astérix, Walibi) dépasse ses résultats d'avant pandémie
CAC 40 : la Bourse sous pression, craintes sur l'inflation et les taux de la Fed
SNCF : la circulation de certains trains régionaux, TGV et Intercités perturbée ce mercredi
Carrefour teste la livraison par un véhicule autonome dans des conditions réelles de trafic
Le dollar va-t-il rebondir après le rapport sur l’emploi aux Etats-Unis ?