La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 888,48
    -149,76 (-0,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Faute de successeurs, ces médecins repoussent leur départ à la retraite

Pixabay

La pénurie de médecins "est un des problèmes les plus importants aujourd’hui de notre pays", avait reconnu Emmanuel Macron lors d’un entretien sur France Bleu Pays d’Auvergne en décembre 2021. Le président de la République réagissait à la situation critique des hôpitaux publics et, plus globalement, au manque de médecins, notamment sur certains territoires ruraux. Face à cette situation d’urgence, des médecins retraités prennent le problème à bras-le-corps et continuent d’exercer sous un statut de "cumul emploi-retraite", comme le relate Le Parisien le 28 octobre.

Un rapport du Sénat, paru en mars, soulignait que 11 % des Français de 17 ans et plus n’ont pas de médecin traitant en 2022. C’est un point de plus qu’en 2020. La baisse de la densité en médecins généralistes s’est accélérée entre 2017 et 2021, selon les indicateurs calculés par le géographe de la santé Emmanuel Vigneron. Sur cette période, le nombre de médecins généralistes par département, par rapport à la population, a diminué de 1 % par an. Une dégradation lente, mais implacable.

Pour faire face, près de 12.000 médecins continuent de recevoir des patients à un âge où ils pourraient se reposer tranquillement, ornés du sentiment du devoir accompli. Le Parisien se fait ainsi l’écho de Marc Lobin, généraliste dans l’Oise, non loin de Compiègne. À 75 ans, cela fait dix ans qu’il exerce en "emploi retraite" et s’occupe d’environ 1.000 patients. Dans cette zone rurale proche de Paris, tous les cabinets affichent complet. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'inflation atteint un nouveau record dans la zone euro en octobre
Elon Musk n'a aucune idée de comment faire de Twitter une plateforme "saine"
Brésil : à l'issue d'un scrutin très serré, Lula revient au pouvoir
Le leasing débarque dans l’immobilier, un projet de zones à faibles émissions mal ficelé... Le flash éco du jour
Dans ce restaurant rennais, un robot à tête de chat fait le service