La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 202,79
    +132,94 (+0,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Il fait très chaud aussi dans le cerveau

La température à l’intérieur du cerveau peut s’avérer assez élevée. Une nouvelle étude a cartographié la répartition de cette chaleur dans l’espace et le temps.

Dans la bande dessinée, si un personnage réfléchit trop, son cerveau se met à fumer comme s’il surchauffait. Cette imagerie humoristique n’est pas si éloignée de la réalité scientifique (sans la fumée). Comme votre ordinateur lorsqu’il fait tourner de nombreuses applications depuis un certain temps, la température du cerveau peut augmenter au cours d’une journée. De nouveaux travaux, publiés dans Brain le 13 juin 2022, évaluent une température très élevée.

D’après cette étude, les zones profondes du cerveau peuvent atteindre jusqu’à 40 degrés Celsius — 40,9° au plus profond. La température moyenne, quant à elle, est de 38,5 degrés, soit 2 degrés de plus que la température corporelle mesurée sous la langue avec un thermomètre.

Pour mesurer la température du cerveau, ces biologistes n’ont évidemment pas pu utiliser un thermomètre. En lieu et place, ils ont mobilisé une technique non invasive appelée MRS — spectroscopie par résonance magnétique. C’est de l’imagerie médicale, qui permet ainsi de détecter la répartition de la chaleur. Pour cette étude, il y avait 40 participants, de 20 à 40 ans, dont le rythme circadien a également été évalué. Les températures variaient en fonction de l’âge, du sexe, du cycle menstruel, du moment de la journée et de la région du cerveau observée.

BrainHeatAnimation
BrainHeatAnimation

[Lire la suite]

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles