La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 950,54
    -360,12 (-1,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

Expulsé, il refuse de monter dans l'avion : les policiers font un aller-retour pour rien

C'est une affaire qui met en colère les policiers de Saint-Brieuc comme nous le raconte Ouest-France. Lundi 20 juin, des agents de la ville des Côtes-d'Armor sont appelés pour prendre un homme, un Marocain qui est sous le coup d'une OQTF (Ordonnance de quitter le territoire français). L'individu est alors placé dans un hôtel puis est escorté dès 3h du matin par la police, depuis Saint-Brieuc jusqu'à l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle à Paris.

L'escorte se déroule sans accroc jusqu'à ce que l'homme soit invité à monter dans l'avion. Il refuse expressément et les policiers reçoivent l'ordre de le ramener… à son point de départ. Un trajet de 1.000 kilomètres aller-retour pour rien qui met en rogne les agents de police, ayant l'impression d'avoir été baladés. "On a l'impression de travailler dans le vent, d'avoir fait ça pour rien", fustige un policier auprès de Ouest-France. Cet officier tance aussi le "gaspillage" d'essence en ces temps d'inflation et de prix sans cesse à la hausse.

Mais au-delà de ce simple événement, c'est toute l'organisation des expulsions qui est remise en cause par la police dans la région. Selon nos confrères, ces dernières années, des étrangers sans papier étaient conduits au centre de rétention administratif basé à Saint-Jacques-de-la-Lande en Ille-et-Vilaine. Ils étaient ensuite pris en charge par les policiers. Sauf que selon ces derniers, depuis quelque temps, le département étant en retard sur le nombre de procédures, et elles ont donc été multipliées. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CARTE. Covid-19 : la septième vague s’intensifie et atteint de nouveau l’hôpital
Les fans d'Orelsan sont à leur tour visés par une escroquerie
Locataires ou bailleurs, les perdants du bouclier loyer, les taux du Livret A et du LEP au 1er août… Le flash éco du jour
Brevet des collèges : une fuite constatée, les sujets de secours utilisés
Covid-19 : le nombre de tests explose de nouveau

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles