La bourse ferme dans 1 h 53 min
  • CAC 40

    5 569,01
    +50,46 (+0,91 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 523,74
    +31,20 (+0,89 %)
     
  • Dow Jones

    29 967,94
    +329,30 (+1,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1982
    +0,0047 (+0,40 %)
     
  • Gold future

    1 815,80
    +34,90 (+1,96 %)
     
  • BTC-EUR

    15 880,53
    -370,48 (-2,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    372,97
    -6,89 (-1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,05
    -0,29 (-0,64 %)
     
  • DAX

    13 393,15
    +101,99 (+0,77 %)
     
  • FTSE 100

    6 374,58
    +108,39 (+1,73 %)
     
  • Nasdaq

    12 280,94
    +82,20 (+0,67 %)
     
  • S&P 500

    3 658,89
    +37,26 (+1,03 %)
     
  • Nikkei 225

    26 787,54
    +353,92 (+1,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 567,68
    +226,19 (+0,86 %)
     
  • GBP/USD

    1,3338
    +0,0006 (+0,05 %)
     

EXCLUSIF. Réforme des retraites : en finir avec « la facilité gérontocratique »

Par Marc Vignaud
·1 min de lecture
Le think tank Génération libre propose un régime universel de retraite, en comptes notionnels, à la suédoise.
Le think tank Génération libre propose un régime universel de retraite, en comptes notionnels, à la suédoise.

La réforme des retraites d'Emmanuel Macron a été mise sous le boisseau face à l'urgence de la situation sanitaire. Trop clivante. En attendant que le sujet revienne sur le devant de la scène, le think tank libéral Génération libre a décidé d'apporter sa contribution au débat.

Dans une note* publiée ce mercredi et que Le Point a pu consulter en avant-première, l'économiste Marc de Basquiat plaide pour un système semblable à celui envisagé par Emmanuel Macron pendant sa campagne présidentielle, avant que le projet ne soit modifié sous la houlette de Jean-Paul Delevoye. Il ne s'agit pas d'un régime universel par points, comme dans le projet de réforme adopté en première lecture à l'Assemblée en mars, mais d'un régime universel de retraite en comptes notionnels, à la suédoise.

Lire aussi Comment le projet de réforme des retraites a mal tourné

« Chacun constitue pendant ses années d'activité un compte personnel de retraite formulé en euros. Au moment où il décide de liquider ses droits à la retraite, l'administration divise simplement le capital virtuel accumulé par l'espérance de vie statistique afin de déterminer le montant de la pension de base », explique Marc de Basquiat. « Chaque euro cotisé ouvre le même droit », un argument d'ailleurs utilisé par Emmanuel Macron pour vendre son régime universel. Ce qui ferait disparaître, de fait, les régimes spéciaux.

Chaque euro cotisé ouvre le même droit

Avantage : le système de Génération libre est « financièrement équil [...] Lire la suite