Marchés français ouverture 4 h 50 min
  • Dow Jones

    28 363,66
    +152,84 (+0,54 %)
     
  • Nasdaq

    11 506,01
    +21,31 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    23 492,01
    +17,74 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,1802
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • HANG SENG

    24 738,77
    -47,36 (-0,19 %)
     
  • BTC-EUR

    10 949,27
    +1 591,61 (+17,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    260,50
    +4,40 (+1,72 %)
     
  • S&P 500

    3 453,49
    +17,93 (+0,52 %)
     

EXCLUSIF. Impôts, prêt à taux zéro, aides, niches fiscales... Les dossiers au menu du budget 2021

Benoît LETY
·1 min de lecture

Laurent Saint-Martin, rapporteur général (LREM) du budget à l'Assemblée nationale

Votre prédécesseur Joël Giraud a lancé en 2019 un tri des niches fiscales, en identifiant 58 « trous noirs » sans statistiques. Un an après, où en est ce chantier ?

Laurent Saint-Martin : « Il va être poursuivi. J’ai lancé en mars dernier le Grenelle des niches fiscales. C’était la suite du travail de Joël, qui a bien défriché le manque de statistiques sur certaines niches. J’ai lancé le dialogue avec les différentes parties prenantes : les administrations, les cabinets ministériels et les acteurs concernés par ces niches fiscales. J’ai par exemple rassemblé les acteurs du logement, en partant du constat du manque d’information sur l’efficacité du Pinel et du prêt à taux zéro (PTZ). Il faut étudier l’ensemble de l’environnement économique autour de chaque niche fiscale. Il faut donc accepter que ce chantier dure dans le temps. En outre, la crise du Covid-19 a bousculé le calendrier. Entre temps, j’ai été pris par trois budgets rectificatifs d’urgence. Au demeurant se pose la question de savoir si une période de crise et de relance est le meilleur moment pour bousculer la mécanique fiscale. Pour moi la réponse est non, sauf sur les niches totalement inopérantes. »

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Ces banques dans lesquelles vous pouvez négocier les frais
- Néobanque : le compte pour enfant Kard devient payant
- Vélo : le cadeau de 50 euros de l'Etat est prolongé