Publicité
Marchés français ouverture 1 h 15 min
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • Nikkei 225

    38 855,73
    -44,29 (-0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0878
    +0,0018 (+0,16 %)
     
  • HANG SENG

    18 846,62
    +19,27 (+0,10 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 420,32
    -555,61 (-0,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 472,75
    -11,44 (-0,77 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     

Les excellents résultats de LVMH ne le sont pas assez pour la Bourse

GONZALO FUENTES/REUTERS

D’un côté, les résultats du “plus grand groupe de luxe au monde” sont exceptionnels : “pour la deuxième année consécutive”, LVMH affiche un chiffre d’affaires et des bénéfices “record”, constate la BBC. L’entreprise française enregistre une “forte croissance en Europe, aux États-Unis et au Japon”, qui compense “les pertes subies en Chine”.

De l’autre, l’annonce de ces résultats, jeudi 26 janvier, n’a pas convaincu les marchés : le lendemain, l’action “a chuté de 2 % en début de séance”, note Bloomberg. Si le cours s’est un peu redressé ensuite, le média économique y voit le signe que “même le puissant groupe Moët Hennessy Louis Vuitton ne peut échapper à la crise en Chine”.

Le mastodonte du bling-bling

La réaction des investisseurs peut sembler “excessive”, car “le propriétaire de Dior et d’autres marques de luxe reste le mastodonte du bling-bling” et devrait bénéficier de la reprise de la consommation en Chine, quand les consommateurs voudront rattraper les années Covid.

PUBLICITÉ

Les ventes du groupe aux 70 marques ont augmenté de 9 % au quatrième trimestre de 2022. Mais “ce qui dérange les investisseurs”, estime l’éditorialiste Andrea Felsted, c’est la croissance de 10 % des ventes de la mode et de la maroquinerie sur la période, un “ralentissement spectaculaire” par rapport aux 22 % du trimestre précédent. Ces deux segments représentent “la moitié des ventes et les trois quarts des bénéfices” du groupe de Bernard Arnault.

Des ventes en hausse de 17 % en 2022

Malgré des ventes en hausse de 17 % sur l’ensemble de l’année, et les excellents résultats de Louis Vuitton, qui “a pour la première fois franchi la barre des 20 milliards d’euros de ventes en 2022”, les marges de LVMH n’ont pas bougé, souligne The Wall Street Journal. Le géant du luxe a “décidé d’augmenter son budget marketing de plusieurs milliards” d’euros, suivant ainsi la tendance du secteur, qui dépense beaucoup plus en publicité “pour justifier les fortes hausses de prix”. En 2022, l’ensemble des marques de luxe ont relevé leurs prix “de 8 % en moyenne, ce qui correspond plus ou moins à l’inflation mondiale”, relève le quotidien économique américain.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :