Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 192,00
    +2 736,46 (+4,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 377,49
    +46,60 (+3,50 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Eurodisney écope d'une lourde amende pour pratiques commerciales trompeuses

Julien Sarboraria

Tout n'est pas si merveilleux au royaume de Mickey. Eurodisney, le gestionnaire du site Disneyland Paris, vient d'écoper d'une amende de 400 000 euros pour pratiques commerciales trompeuses par la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF), rapporte La Tribune, ce lundi 24 juin. En cause : des «quotas» qui restreignaient l'accès au parc pour les «détenteurs de pass annuels», pourtant censés permettre d'accéder aux attractions chaque jour de l'année, indique l'administration relevant du ministère de l'Economie.

Fin 2022, plusieurs dizaines d'abonnés avaient manifesté leur mécontentement devant le parc à l'appel d'une page Internet nommée «les Oreilles jaunes», en référence aux Gilets jaunes, indiquait alors Le Parisien. Les pass Infinity, Magic Plus et Magic Flex, qui permettaient théoriquement un accès au parc respectivement 365, 350 et 300 jours par an, pour des tarifs allant de 499 à 319 euros par an, comportaient en réalité des conditions restrictives, précisait le magazine 60 millions de consommateurs.

Les personnes en leur possession devaient notamment réaliser «une pré-réservation obligatoire pour chaque date de visite choisie». Et certains usagers se plaignaient même de l'impossibilité de se rendre dans le parc aux dates souhaitées, poussant ainsi Eurodisney à repenser sa gamme de pass et à supprimer les quotas quotidiens.

Le célèbre parc d'attractions traverse décidément une mauvaise passe puisque vendredi dernier, (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Safran pousse ses pions dans l’intelligence artificielle pour la défense et l’aérospatial
Apple menacé par une amende colossale de l’UE, l'App Store «enfreint le règlement»
Sony : le géant rachète le catalogue musical de Queen pour plus d’un milliard de dollars
Salomon : la marque de sport descend de sa montagne pour partir à la conquête des villes
Thales visé par la justice, soupçons de corruption pour la vente de sous-marins