La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 367,73
    +101,79 (+0,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Les Etats-Unis nouent un partenariat économique avec 13 pays en Asie-Pacifique

Le président américain Joe Biden a annoncé lundi 23 mai à Tokyo le lancement d'un nouveau partenariat économique en Asie-Pacifique avec 13 premiers pays participants, dont les Etats-Unis et le Japon mais pas la Chine, qui voit ce projet d'un mauvais œil. Le Cadre économique pour l'Indo-Pacifique (Indo-Pacific Economic Framework, IPEF) n'est pas un accord de libre-échange, mais prévoit davantage d'intégration entre ses pays membres dans quatre domaines clé : l'économie numérique, les chaînes d'approvisionnement, les énergies vertes et la lutte contre la corruption.

"Les Etats-Unis et le Japon, ensemble avec 11 autres nations, vont lancer le Cadre économique pour l'Indo-Pacifique", a déclaré Joe Biden lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre japonais Fumio Kishida. "C'est un engagement pour travailler avec nos amis proches et partenaires dans la région, sur des défis qui importent le plus pour assurer la compétitivité économique au 21e siècle", a ajouté le président américain. Plus de détails sur l'IPEF devaient être dévoilés ultérieurement lundi.

Cette initiative américaine apparaît clairement destinée à offrir en Asie-Pacifique une alternative à la Chine, deuxième puissance économique mondiale à l'influence grandissante dans la région. Jake Sullivan, le conseiller à la sécurité nationale de Joe Biden, a assuré qu'il s'agissait d'une "plateforme ouverte" car conçue et définie comme telle, mais Pékin se sent délibérément exclu et l'a déjà vertement fait savoir.

Washington (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Quelle est cette petite éolienne sur les avions ?
Un nouveau milliardaire « naît » toutes les trente heures depuis le début de la crise sanitaire
Pouvoir d'achat : pourquoi les prix des fournitures scolaires devraient augmenter en septembre
Affectée par la guerre, l'UE va maintenir la suspension de ses règles budgétaires en 2023
Forum de Davos : il est urgent de taxer les riches, selon l'ONG Oxfam

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles