Publicité
La bourse ferme dans 6 h 33 min
  • CAC 40

    8 018,95
    +37,44 (+0,47 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 933,85
    +19,72 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    37 753,31
    -45,66 (-0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0681
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • Gold future

    2 394,10
    +5,70 (+0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 471,70
    -1 869,02 (-3,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,37
    -0,32 (-0,39 %)
     
  • DAX

    17 780,25
    +10,23 (+0,06 %)
     
  • FTSE 100

    7 884,02
    +36,03 (+0,46 %)
     
  • Nasdaq

    15 683,37
    -181,88 (-1,15 %)
     
  • S&P 500

    5 022,21
    -29,20 (-0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    38 079,70
    +117,90 (+0,31 %)
     
  • HANG SENG

    16 385,87
    +134,03 (+0,82 %)
     
  • GBP/USD

    1,2476
    +0,0020 (+0,16 %)
     

Il escroque 600 000 euros à la Sécu pour financer des achats immobiliers

Adobe Stock

Une histoire des plus surprenantes. Ce mercredi 13 mars, un pharmacien a été condamné par le tribunal correctionnel de Besançon à trois ans de prison, dont deux avec sursis, pour avoir escroqué la Sécurité sociale à hauteur de 600 000 euros. Grâce à cette escroquerie, ce dernier finançait ses divers achats immobiliers. Jugé en reconnaissance préalable de culpabilité, l'homme de 50 ans a également été condamné à indemniser la CPAM et à payer 30 000 euros d'amendes.

Le pharmacien a reconnu avoir continué à facturer, à leur insu, le traitement de six patients à la Sécurité sociale sans délivrer de médicaments entre 2017 et 2022, pour un montant de 617 181 euros. Trois de ses appartements lui ont été confisqués : à Val d'Isère, à Fréjus et à Morteau, ainsi qu'un véhicule d'une valeur de 50 000 euros et une assurance vie, afin d'indemniser la CPAM du Doubs. L'enquête, menée par la cellule de lutte contre la fraude de la gendarmerie du Doubs, a débuté par un signalement au parquet de la CPAM après une suspicion de fraude.

En juin dernier, une pharmacienne avait déjà été condamné pour avoir escroqué la CPAM du Val-de-Marne à hauteur de 843 000 euros, mais également celle de Seine-et-Marne, pour un peu moins de 200 000 euros. Son petit stratagème avait duré un peu plus de quatre ans, entre le mois de mars 2014 et le mois de septembre 2018. La professionnelle avait escroqué pendant cette période 1,161 000 euros à la Caisse primaire d'Assurance maladie (CPAM) en lui facturant un médicament (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

JO 2024 : enfin une carte des transports pour anticiper vos trajets en temps et en heure
Guerre en Ukraine : que prépare la Russie pour les prochains mois ?
Loto : elle joue depuis neuf ans les mêmes numéros et remporte enfin 12 millions d'euros !
Michael Jackson : cet album rare du «roi de la pop» pourrait vous rapporter une belle somme
Du combat à l'innovation : comment Eva Ngalle révolutionne les échanges entre parents séparés