La bourse est fermée
  • CAC 40

    4 909,64
    +58,26 (+1,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 198,86
    +27,45 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    28 335,57
    -28,13 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1861
    +0,0035 (+0,30 %)
     
  • Gold future

    1 903,40
    -1,80 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    10 975,76
    +2,07 (+0,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    260,05
    -1,40 (-0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    39,78
    -0,07 (-0,18 %)
     
  • DAX

    12 645,75
    +102,65 (+0,82 %)
     
  • FTSE 100

    5 860,28
    +74,63 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    11 548,28
    +42,28 (+0,37 %)
     
  • S&P 500

    3 465,39
    +11,90 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    23 516,59
    +42,29 (+0,18 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,68 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3062
    -0,0018 (-0,14 %)
     

Une entreprise offre une prime de 20 000 dollars à ses employés pour quitter les grandes métropoles

Cyprien Tardieu
·2 min de lecture
Une entreprise offre une prime de 20 000 dollars à ses employés pour quitter les grandes métropoles
Une entreprise offre une prime de 20 000 dollars à ses employés pour quitter les grandes métropoles

La société américaine Stripe s’engage à verser 20 000 dollars à chaque employé qui acceptera de quitter San Francisco, Seattle et New York. En revanche, il faudra accepter une importante réduction de salaire.

Offrir une grosse prime pour inciter ses salariés à déménager. C’est la proposition insolite faite par Stripe, une entreprise américaine destinée au paiement par internet pour professionnels, à certains de ses employés.

D’après CNN, la société s’engage à verser la somme de 20 000 dollars (environ 17 000 euros) pour les convaincre de quitter San Francisco, Seattle et New York, des villes au loyer exorbitant pour l'entreprise qui y possède des bureaux. S’ils acceptent de toucher ce bonus, les travailleurs devront accepter en contre-partie une réduction de salaire de 10% tout de même.

Manhattan ne séduit plus

“Nous voulons que nos employés puissent faire les choix de vie qu'ils jugent les meilleurs pour eux sans barrières”, a justifié un porte-parole de la société à CNN Business. Partout dans le monde, la Covid-19 et l’essor du télétravail poussent de nombreux salariés à troquer les métropoles surchargées pour la campagne ou des villes à taille plus humaine.

À LIRE AUSSI >> Une entreprise américaine vire un quart de ses salariés… en visioconférence

À New York, ville particulièrement meurtrie par la pandémie, de nombreux habitants ont fui “Big Apple”, excédés par le stress qu’elle génère. À Manhattan, les ventes d’appartements ont chuté de 60% en juillet. À l’inverse, les maisons familiales en dehors de la ville qui ne dort jamais sont particulièrement recherchées par les acheteurs, relate CNN.

Un phénomène que l’on retrouve en France. Le confinement lié au coronavirus a provoqué dans certains cas des désirs de grands espaces et de campagne. La preuve : le Pas-de-Calais, l’Eure et surtout l’Ain font partie des départements les plus recherchés par les acheteurs depuis le 11 mai dernier.