Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,15 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    55 067,85
    +1 366,18 (+2,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 250,26
    +51,69 (+4,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2989
    +0,0074 (+0,58 %)
     

Electricité : pour diminuer vos factures de près de 20%, les sénateurs appellent à un choc fiscal

Illustration Capital/ Adobe Stock

Comment maintenir des prix bas et stables pour les consommateurs ? C’est la question à laquelle les sénateurs ont tenté de répondre, ce 4 juillet, à l’occasion de la présentation du rapport de leur commission d’enquête portant sur «la production, la consommation et le prix de l'électricité aux horizons 2035 et 2050». Depuis le 17 janvier, 140 acteurs du secteur ont été auditionnés pour, notamment, dégager des pistes permettant d’offrir les prix les plus compétitifs aux consommateurs, ménages comme entreprises. «Le prix a interpellé beaucoup de nos compatriotes, à juste titre, car il y a eu une hausse considérable en 2022 et 2023, à la fois à cause de la reprise économique, mais aussi de la guerre en Ukraine et de la corrélation entre le prix de l’électricité et le prix du gaz, a estimé Vincent Delahaye, sénateur centriste et rapporteur de ce texte. Il s’agit pourtant d’un produit de première nécessité.»

Parmi les leviers d’actions dont dispose l’Etat pour alléger les factures, les élus de la haute assemblée ont pointé le niveau des taxes, jugé «trop important». «La Cour des comptes note qu’entre 2007 et 2020, la fiscalité avait augmenté de 130 %», pointe le rapport, une hausse trois fois plus rapide que celle du coût de l’électricité (44%). Cette envolée est principalement tirée par la charge croissante des subventions aux énergies renouvelables éoliennes et photovoltaïques, au travers de la taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité (TICFE). Désormais appelée accise (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Allocations familiales : suis-je dans l’obligation de rembourser les trop-perçus ?
Baisse des taux : les SCPI vont-elles enfin redevenir un placement attractif ?
«Je paie mes impôts» : Gaël Monfils justifie son choix de vivre en Suisse
Bourse : «Le CAC 40 risque de prendre un autre coup sur la tête»
Le coup de gueule de Léna Situations contre les pubs frauduleuses utilisant son image