La bourse ferme dans 8 h 3 min
  • CAC 40

    6 521,89
    -2,55 (-0,04 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 754,63
    -2,59 (-0,07 %)
     
  • Dow Jones

    32 832,54
    +29,04 (+0,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,0201
    +0,0006 (+0,06 %)
     
  • Gold future

    1 801,50
    -3,70 (-0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    23 400,14
    -31,71 (-0,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    557,45
    +14,57 (+2,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    90,05
    -0,71 (-0,78 %)
     
  • DAX

    13 665,53
    -22,16 (-0,16 %)
     
  • FTSE 100

    7 478,31
    -4,06 (-0,05 %)
     
  • Nasdaq

    12 644,46
    -13,14 (-0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 140,06
    -5,13 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 999,96
    -249,28 (-0,88 %)
     
  • HANG SENG

    20 025,99
    -19,78 (-0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,2070
    -0,0011 (-0,09 %)
     

"elboncoin", "facebbook" : des nouveaux noms de domaines créés pour piéger les internautes inattentifs

Plus d’un millier d’adresses web en .fr ont été enregistrées mi-juillet, copiant presque à l’identique les noms de domaines de site déjà existants, tels que Facebook, Colissimo ou la mairie de Paris. Les motivations derrière ce procédé sont souvent criminelles.

Tout se joue à une lettre près : facebbook.fr, colisismo.fr, costorama.fr, elboncoin.fr, asemblee-nationale.fr etc. En moins de 48h, un utilisateur anonyme, identifié sous l’adresse mail idah0625@gmail.com, a enregistré plus de 1 000 adresses de site à la mi-juillet 2022, toutes similaires à celles d’une institution, une entreprise ou un média déjà existant. La liste de tous les domaines erronés est disponible en ligne.

Ce procédé n’est pas de nouveau, mais la quantité de noms générés en un laps de temps aussi court est inédite. Cet enregistrement massif a été repéré par Nicolas Pawlak, administrateur systèmes dans la fonction publique qui a donné l’alerte sur Twitter le 22 juillet dernier, après une veille de routine des domaines.

« Les campagnes d’enregistrement sur plusieurs jours sont assez régulières, notamment lorsqu’il s’agit du nom d’Ameli, de l’assurance maladie. Je n’ai pas souvenir, en revanche, d’une telle liste de domaines inscrite en si peu de temps », nous indique Nicolas Pawlak. L’enregistrement d’un nom coute une dizaine d’euros, l’individu en question a dû déverser plus de 6 000 euros. »

[Lire la suite]

VIDÉO - Les arnaques en ligne en forte hausse

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles