Publicité
La bourse ferme dans 1 h 33 min
  • CAC 40

    8 101,99
    -39,47 (-0,48 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 036,06
    -10,93 (-0,22 %)
     
  • Dow Jones

    39 857,28
    -15,71 (-0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0840
    -0,0019 (-0,17 %)
     
  • Gold future

    2 414,20
    -11,70 (-0,48 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 109,29
    -1 099,19 (-1,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 504,61
    -21,81 (-1,43 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,53
    -1,13 (-1,44 %)
     
  • DAX

    18 712,94
    -13,82 (-0,07 %)
     
  • FTSE 100

    8 368,87
    -47,58 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    16 847,37
    +14,74 (+0,09 %)
     
  • S&P 500

    5 321,22
    -0,19 (-0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    38 617,10
    -329,83 (-0,85 %)
     
  • HANG SENG

    19 195,60
    -25,02 (-0,13 %)
     
  • GBP/USD

    1,2743
    +0,0032 (+0,25 %)
     

Doubles facturations, actes non réalisés… Dix centres de santé déconventionnés pour de colossales fraudes

Anischenko/Adobe Stock

Ils font tous partie du même réseau. Comme l’a appris France Inter, mardi 23 avril, dix centres de santé dentaire du réseau Nobel Santé + ont été déconventionnés par l’Assurance maladie. Ces centres se situent dans quatre régions de France (Île-de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine) et font l’objet, depuis deux ans, d’une surveillance accrue de la part de cinquante enquêteurs. Car le préjudice estimé est loin d’être anodin.

En effet, le montant des fraudes est estimé à 2,9 millions d'euros, impliquant de fausses facturations de bridges, de gouttières, des doubles facturations et des actes considérés inutiles. Des procédés «qu'on retrouve de façon très fréquente pour les patients du centre», a expliqué Didier Judkiewicz, chirurgien-dentiste et conseil du service médical de l’Assurance maladie. «On constate que dans cette dynamique d'installation des centres de santé, il y a manifestement un certain nombre de gestionnaires qui ne sont pas là d'abord pour prendre en charge des patients, mais pour organiser de manière assez systématique des pratiques frauduleuses», a expliqué Thomas Fatôme, le directeur général de l’Assurance maladie.

Dès le 13 mai, l’Assurance maladie ne remboursera donc plus les patients qui se rendront dans ces centres, ou alors pour des sommes symboliques, moins d’un euro par consultation. Cette mesure restera en vigueur pour une période allant d'un à cinq ans. L’Assurance maladie a également déposé dix plaintes contre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Assurance vie : faut-il tout investir en fonds euros plutôt qu'en unités de compte ?
Impôt sur le revenu : voici comment déclarer votre indemnité de télétravail
Attention à cette arnaque aux panneaux solaires, qui prend de l’ampleur
Aides familiales : il va falloir résider en France plus longtemps pour les toucher
Mutuelle : retraités, avez-vous intérêt à souscrire une complémentaire santé à bas prix ?