La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 741,19
    -12,78 (-0,19 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,58
    -6,92 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 362,87
    -32,14 (-0,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,0525
    -0,0003 (-0,03 %)
     
  • Gold future

    1 806,20
    -9,00 (-0,50 %)
     
  • BTC-EUR

    16 086,65
    -178,48 (-1,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    401,65
    +0,23 (+0,06 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,19
    -0,03 (-0,04 %)
     
  • DAX

    14 527,24
    +36,94 (+0,25 %)
     
  • FTSE 100

    7 560,76
    +2,27 (+0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 424,53
    -57,92 (-0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 063,39
    -13,18 (-0,32 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2287
    +0,0031 (+0,25 %)
     

Disney : le retour de Bob Iger, l'emblématique patron à la barre du Royaume enchanté

Julien Sarboraria

Bob Iger, 71 ans, a accepté de revenir à la tête de Disney pour deux ans avec l'objectif d'établir une stratégie pour "une croissance renouvelée", a précisé la société dans un communiqué. Il aura aussi pour but de travailler avec le conseil d'administration pour lui trouver un successeur. "Le conseil a estimé qu'au moment où Disney s'engage dans une période de plus en plus complexe de transformation du secteur, Bob Iger est particulièrement bien placé pour diriger la société à travers cette période charnière", a justifié la présidente du conseil d'administration, Susan Arnold, dans le communiqué. Champion de l'image familiale et policée de Disney, Bob Iger a dirigé l'entreprise de 2005 à 2020 et était resté président exécutif du conseil d'administration du groupe jusque fin 2021. Il "a le profond respect de l'équipe de direction de Disney", a souligné Mme Arnold. L'entreprise, fondée en 1923, n'a pas détaillé les raisons du départ de Bob Chapek, indiquant seulement qu'il avait quitté son poste.

Vétéran de Disney, il avait pris ses fonctions début 2020, juste au début de la pandémie. Il a alors dû gérer la fermeture, puis la réouverture, des parcs d'attractions, mais aussi l'expansion du streaming. Les résultats de cette activité, qui doit faire face à une concurrence féroce entre Netflix, Amazon Prime Video ou HBO Max, sont récemment ressortis mitigés. Disney+ a encore gagné au troisième trimestre de nombreux abonnés et en comptait plus de 164 millions fin septembre. Mais les plateformes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le bitcoin bientôt à un prix d’achat après le choc FTX ? Le conseil Bourse
Salto : M6, TF1 et France Télévisions voudraient vendre la plateforme de streaming
Facilitateurs d’affaires à l’international
Le groupe parapétrolier français Vallourec affiche des résultats dans le vert au troisième trimestre
CAC 40 : craintes de reprise des restrictions Covid-19 en Chine, LVMH et Hermès à surveiller