Marchés français ouverture 17 min
  • Dow Jones

    26 519,95
    -943,24 (-3,43 %)
     
  • Nasdaq

    11 004,87
    -426,48 (-3,73 %)
     
  • Nikkei 225

    23 331,94
    -86,57 (-0,37 %)
     
  • EUR/USD

    1,1756
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 595,48
    -113,32 (-0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    11 237,60
    -33,11 (-0,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    261,45
    -11,24 (-4,12 %)
     
  • S&P 500

    3 271,03
    -119,65 (-3,53 %)
     

Deux frères amish coupables d’avoir violé leur petite sœur, enceinte à 13 ans

·2 min de lecture

Deux frères de la communauté amish aux Etats-Unis ont plaidé coupable du viol de leur petite sœur de 13 ans.

Elle n’avait que 12 ans lorsque les premières agressions ont commencé. Deux frères vivant dans la communauté amish, aux Etats-Unis, ont plaidé coupable du viol de leur jeune sœur mineure, rapporte le «Webster County Citizen». Les autorités ont été prévenues de ces crimes grâce à un médecin qui a découvert que l’enfant, alors âgée de 13 ans, était enceinte. Elle a expliqué au docteur qu’elle avait régulièrement des rapports sexuels avec ses deux frères de 22 et 18 ans. Tous les deux ont rapidement reconnu les faits, expliquant avoir eu des relations avec elle à au moins six reprises l’an passé. «Aaron a expliqué que sa sœur et lui avaient eu au moins six rapports sexuels l’an passé. Il lui a demandé la date de son anniversaire, il savait que son âge était compris entre 12 et 13 ans», a fait savoir la police dans son rapport. Deux autres frères, mineurs, auraient eux aussi violé leur sœur.

Une affaire délicate

Parce qu’ils ont plaidé coupables et trouvé un accord avec la justice, Aaron C.M. Schwartz et Petie C.M. Schwartz ne devraient pas aller en prison. Ils avaient pourtant été condamnés chacun à une peine de 15 ans. Ils auront toutefois l’obligation de s’inscrire sur la liste des délinquants sexuels, à vie. Les deux hommes ont été initialement inculpés en juillet pour viol et inceste. Ils ont chacun plaidé coupable le 8 septembre de deux chefs d'accusation de pédophilie au troisième degré avec un enfant de moins de 14 ans. Ils ont pu bénéficié d’une suspension de leurs peines grâce à un programme destiné aux délinquants sexuels dans le Missouri, qui implique de faire 100 heures de travaux d’intérêt général ainsi qu’un suivi par courrier auprès de la justice. Ils seront en période de probation durant 5 ans.

«Ils(...)


Lire la suite sur Paris Match